éclairage des Mistral 56 LSM

Bonjour,

Sancho nous explique comment poser l'éclairage dans des Mistral 56 LSM.

Ayant acquis plusieurs coffrets de Mistral 56 (voitures Inox ayant équipé le train Mistral dans les années 60...) j'ai souhaité les mettre en valeur en les équipant de l'éclairage...



N'ayant pas trouvé, comme à l'habitude, de conseils auprès LS Models quant à l'équipement recommandé pour l'éclairage, ni dans la notice (encore faudrait-il qu'il y ait une dans les coffrets...) ni ailleurs sur leur site ou par information directe, j'ai néanmoins entrepris l'opération en solo.
J'ai donc démonté trois types de voitures ou fourgon:
- une A8u
- une restaurant VRu
- et plus tard, le fourgon (juste les feux de fin de convoi à y installer)...

le restaurant n'a posé aucun problème et il est même déjà fonctionnel...





Les A8u c'est une autre sinécure !
Impossible de monter des languettes (de 4 sortes différentes) les plus courantes en ma possession; en effet la tringlerie de freins, très belle au demeurant, empêche toute installation de ce type de languettes de contact...



Pas de liaison électrique possible (il me semble!) entre les essieux des bogies et la caisse où l'on doit installer l'éclairage !
L'axe du bogie est métallique mais est terminé côté bogie par une vis et celà semble interdire la soudure d'un fil de liaison sous peine d'impossiblité de démontage ultérieur !

Par contre, un diffuseur figurant les plafonniers de la voiture permet de placer un ruban de led entre toiture et aménagement intérieur.



Le fabricant n'a pas hésité à figurer les porte-bagages "en inox" sous les plafonniers...
il faudra vérifier à l'usage si un échauffement ne se produit pas car il faudra une luminosité élevée pour éclairer correctement l'habitacle derrière ces diffuseurs ! voici une photo de l'aménagement intérieur prise du dessus ...



Voilà le problème, Y a-t-il une solution ?  Voici donc le résultat de mes recherches…

Réaliser l’éclairage dans mes Mistral 56 LS Models.



Le cahier des charges :

  • éclairage permanent en fonctionnement analogique ou numérique à l’aide d’un pont (de diodes)
    redresseur ;
     
  • pas de ligne de train, les voitures sont autonomes, la prise de courant est individuelle ; donc pas d’attelages « conducteurs » ;
  • une intensité correcte dans tous les compartiments ainsi que dans la voiture-restaurant
  • protection contre les micro-coupures (condensateur de 1500µf);
  • un montage qui ne massacre pas les éléments de chaque voiture (pas de perçage de la caisse)
  • de toute façon, vu la présence des timoneries de freins et leur rotation avec le bogie, il n’était pas envisageable de mettre un fil souple reliant le bogie à la caisse: il aurait été visible et aurait gêné la rotation.

J’ai tout d’abord choisi une A8u car je devais reproduire plusieurs fois ce montage.
Vu la présence de timonerie de frein il était impossible de monter des lamelles préformées en chrysocale sous les bogies …
Il fallait donc trouver une astuce pour prendre le courant sur les essieux de chaque bogie.
Percer la carrosserie ne permettait pas de préserver l’intégrité de la voiture (je n’aime pas « charcuter » mon matériel ).
J’ai donc résolu le problème de la prise de courant grâce à un ami qui utilise des cordes de guitare (en métal et conductrices de l’électricité …)

Donc, des restes de cordes de guitare: C’est souple, ça appuie bien sur les essieux et ça passe bien entre la tringlerie…



Donc un bout de 4cm de corde de guitare par bogie et un petit fil isolé en cuivre. Il faut y souder une rondelle en laiton de 3mm de diamètre intérieur afin de remplacer la rondelle d’origine, qui elle est impossible à souder.

 L’axe de rotation du bogie est conducteur: bingo !
Mais le problème est qu’il est en métal et ne se soude pas non plus avec la soudure à l’étain…
J’ai pris l’option de le démonter et ai eu l’idée de le fileter à 3mm au pas de 0.5…



J’y ai vissé à force un écrou de 3mm en laiton sur lequel j’ai soudé un fil qui est relié au pont redresseur…



Et voilà, ça donne ça côté compartiments:



côté couloir:



Le toit n'est pas refermé complètement car les essais en ligne continuent... il faut tester la stabilité du montage, 3 à 4 heures de marche en continu valideront le montage ...

on voit bien que la vis de l'axe du bogie fait obstacle au déplacement latéral...
La corde prend appui sur les essieux et le cadre extérieur du châssis du bogie...
les efforts sont opposés et donc le contact est "franc".
si l'ensemble se déplace vers la droite ou la gauche il n'y a pas d'importance puisque le contact avec l'axe ou les roues sera de même polarité...
Quand la tringlerie des freins est en place le maintien en position est encore plus resserré.



là, on aperçoit la corde, placée sous la tringlerie de freins, touchant les roues (de même polarité)

J'espère que ce petit montage vous aidera

bricolez bien




 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site