Bricoler la 030 TiJi

Me voici donc parti pour un détaillage de cette 030 TJ.
Quoi dire en intro?
D’abord que la loco est simplifiée: c'est un modèle junior que l'on trouve en neuf à 50 euros environ. Elle fonctionne bien et elle a une bonne gueule.
Dire ensuite qu'il existe chez MT toute une série de pièces de détaillage ainsi que des plaques pour en faire une loco de CFD
Alors que faire? Jouer sur le fait que la loco est très abordable pour acheter des pièces ou alors se dire qu'on peut avoir une loco sympa sans en rajouter.
Quelle a été ma démarche? Vous devinez que c'est la seconde.
Dans un premier temps, je voulais acheter chez MT mais les choix commerciaux de E. S. ne m'ont pas incités à passer à l'acte; par chance mon ami François faisait une commande alors j'en ai profité: les pièces en bronze sont belles mais il manque quelques explications (y compris sur le site de MT) pour les retailler et pour les poser..
Alors donc un bricolage d'amélioration presque 100 % mimo. Montrer que la transformation peut être menée sans rien coûter. C’est forcément plus grossier mais totalement abordable.
Donc, je l'ai fait exprès... je sais pertinemment ce qui existe et j'ai choisi de ne pas les utiliser pour réduire le coût à 0 et ne pas donner l'excuse de dire "je ne fais pas parce que ça coûte cher". Tous les bricolages ont été faits sans rien démonter (pour ceux qui ont peur !)
Donc le point de départ:


Commençons par ce qui coûte le plus cher : une équipe de conduite. Issus d’une boite Preiser à peindre, les personnages sont peints avec un peu de couleur bleu jean et de noir pour les couleurs dominantes. La cabine a de grandes ouvertures, ils seront bien visibles.


Passons au travail. L’essentiel se situe sur le tablier de la loco.
D’abord des marchepieds pour monter.
Une chute de laiton un poil plus grande que le tablier et de la largeur adéquate en pensant qu’il faut la place pour les cylindres. Avec une pince, on plie juste les extrémités et on ajuste la largeur :


second pliage


On ajuste.


On colle par-dessous à la cyano. On peut le faire un peu plus grand mais ma pièce ne le permettait pas. Une fois peint en noir c’est acceptable.
Passons aux rambardes et lanternes. Il est simple de prendre 2 clous roco que l’on réduits en taille d’environ 1mm (les deux à la même taille). On perce 2 trous dans le tablier après avoir collé les marchepieds. Ainsi, le laiton non percé offrira une base qui tiendra le clou-montoir à la bonne hauteur pendant le collage à la cyano.
Les lanternes sont constituées de 2 tronçons de tube aéro. On peut utiliser aussi de la gaine de stylo bic... 2 mm suffisent et on les colle (colle à maquette) aux pieds des clous.

J’ai décidé d’y joindre des fils d’alim avec un bout de vrai fil monobrin noir collé à la forme choisie. C’est un peu gros, si on veut on peut le dénuder et coller juste l’âme peinte en noir. J’ai voulu me simplifier la vie mais aussi éviter de peindre pour plus de robustesse.


J'ai ai adjoint des poignées de lanternes faites avec des agrafes.

Tant que j’y suis, j’ai mis une fermeture à la cheminée. Il suffit de prendre une perforatrice de bureau pour avoir la pièce. J’utilise de l’offset (parce que j’en ai), mais un simple bristol peut faire l’affaire. On le colle au bord de la cheminé et on le peint en noir.

Terminons par le plus dur : la pompe
Je me suis bien questionné sur la manière de faire et les matériaux et j’ai pris ce que j’avais sous la main.
J’ai pris un tuteur de plantes coupé en 2 tronçons (3+4 mm environ).
Le plus dur est la taille : d’abord coupé large au sécateur, j’ai réduit avec un minidisque.


Il faut bien être rigoureux pour ne pas se louper et avoir des coupes droites.
Ensuite avec un petit foret, j’ai percé totalement les 2 tronçons. On prend une petite pince et on perce bien droit à la miniperceuse sur une planche de bois.


Une fois percées, les 2 pièces sont reliées par un cure-dent
Il suffit (une fois sec) de recouper le cure-dent. Je l’ai aussi percé (au centre à un petit diamètre pour installer un bout de fil de fer coudé.


On installe

Et voilà ! Ca ne ressemble à rien mais une fois peint en noir, c’est discret. Je pense la changer pour un modèle de vraie pompe si j'en trouve une car j'ai oublié de la commander.

 

J'ai aussi installé des plaques de réalisées par Interfer pour donner à cette loco un air de matériel de chemin de fer secondaire (les inscriptions sont fines et précises (on passe un coup de peinture, puis une gomme de nettoyage et le relief réapparait); pour les placer, je me suis inspiré de "la Suzanne":

Sur la cabine, la plaque constructeur ainsi que le numéro d'ordre (le n°14 ici) et sur les résevoirs, la plaque "chemin de fer secondaire".

Tant que j'y étais, j'ai placé des jolies soupapes à balancier MT en bronze posées un tout petit peu trop haut (une explication sur l'installation aurait été utile pour éviter cette erreur)… une légère patine viendra aussi à terme.

Pour finir, on peut s'amuser à mettre en relief les tuyauteries (certaines seulement). Comme c'est un modèle libre, les détaillages le sont aussi. J'ai donc percé et installé des fils téléphoniques noirs pour les descentes de sablière et un couleur cuivre (dénudé) pour un tuyau de je ne sais quoi à gauche...De même, j'ai mis en évidence avec de la peinture dorée les cerclages de chaudière. Ca attire l'oeil et donne un effet très sympa.

Vous voyez, c’est facile et ça ne coûte rien. C’est une bonne base pour s’amuser. NE vous privez pas. A vous de jouer !
Un modèle très sympa… bravo à HJ pour cette petite loco.
Voici une petite vidéo... on remarque qu'elle est assez silencieuse, souple et puissante mais elle a tendance à avoir un fonctionnement haché, s'arrêtant facilement, ce qui montrerait un petit défaut de captage de courant.

NE vous privez pas. A vous de jouer ! disais-je ! Eh bien mon camarade JMF s'est trouvé inspiré par mes aventures sur cette loco. C'est trop d'honneur et je me sens flatté.

JMF a donc réalisé un certain nombre de bricolages énoncés ci-dessus mais il y a ajouté sa touche personnelle qu'il m'autorise à vous exposer.

La grosse différence avec mes bricoles est qu'il a voulu ajouter un bac à charbon à cette 030TJ en s'inspirant des locos qui roulent pour le "Train des Mouettes" en Charente-Maritime. L'avant est traité comme la mienne avec un compresseur très mais qui passe bien.

Le bac à charbon est composé d'une bande de plasticard inclinée vers le châssis.

Le tout n'est pas bien gros.

Un rebord (0.5x2mm) y est ajouté pour l'esthétique. 

La peinture doit s'approcher le plus possible de celle de la loco (ici vert satiné humbrol 172 mais le mat est mieux) et il est préférable de peindre avant le collage. Le collage est assuré par élastiques.

Il suffit de remplir le bac avec du charbon pour un beau réalisme. Réalisme accentué par la mise en place d'une pelle et de l'équipe de conduite. Et voilà le travail !

Cette petite machine prend un aspect très bucolique. Il faudra lui trouver une petite rame. Elle peut se présenter pour un réseau ancien mais aussi moderne avec l'étiquette d'un "train touristique" dont elle a tous les attributs.

Alors comme JMF, sautez le pas du détaillage gratifiant de cette loco bon marché

Bricolez bien !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×