des équipes vapeurs

Comme je vois de plus en plus de modèles de train sortir avec des personnages et que je suis en possession d’un parc vapeur important (28 unités), je me suis dit que je donnerai un peu de vie en plaçant des équipes de conduite. Celles-ci par leur disposition étant visibles.
Je me suis donc attelé à la tâche et vous livre quelques exemples et mes réflexions sur le sujet.
1° étape : se procurer les équipes
Ici nous avons 2 choix… soit acheter des couples tout fait… aie ; soit les faire soit même ce qui est bien plus rigolo.
Vous devinez que mon choix s’est donc porté sur la 2° option… les personnages sont issus des boites à peindre Preiser (ref 16325 : 120 personnages à peindre) mais il n’y a pas de mécaniciens/chauffeurs… pas de quoi abandonner.
On choisit des personnages ayant globalement des postures pouvant évoquer une action sur tablier… petit coup de fraise pour rectifier les couvre-chef… on obtient une casquette tout à fait acceptable.
2° étape, la peinture
Faire en premier les carnations
Pour les tenues, j’ai choisi un bleu entre le ciel et le sombre… peinture L&B acrylique mate multi-surfaces la ref 094 indique « bleu jean », je trouve le résultat très probant. Plus clair, on verrait mieux les équipes mais le charbon c’est salissant (donc le clair est peu réaliste). Plus sombre, on ne verrait rien alors à quoi bon mettre des personnages.
On n’oublie pas un foulard rouge pour le mécano (histoire de donner de la couleur), les cheveux et chaussures de sécurité (?) en brun pour tout le monde histoire de ne pas y passer des semaines. Et voilà !



3° étape : mise en place : On a plusieurs cas de figure.
Sur les locos Fleischmann, c’est très simple. On les colle (colle vinylique) à leur place. Attention à respecter les types de loco… les machines récupérées au titre de dommages de guerre avaient la conduite à droite

(ici une 040 D)

Astuce pour donner de la vie : Placer le chauffeur sur le tablier du tender. Ainsi, en virage, on le verra bouger indépendamment du mécanicien sous cabine.
Pour les roco c’est plus difficile car de nombreuses locos présentent des portes articulées entre le tender et la loco pour l’inscription en courbe… impossible d’y mettre des personnages… mon choix va se porter sur les couples roco (ref 40001) qui se collent directement sur les cabines. C’est aussi mon choix pour les locos tender.

(les spécialistes verront la modification de la soute de cette 232 Fleischmann)
Pour les jouef, il convient de faire un tablier de loco (Canson noir doublé) en tenant compte du mouvement pour l’inscription en courbe et de coller le couple sur ce tablier. L’allure de loco en est améliorée.

(ici une 140 C)

Attention, il faut aussi tenir compte des types de tenders. Certaines locos sont attelées à des tenders unifiés équipés de stocker (chargeur automatique) donc le rôle du chauffeur est différent... il faut éviter un personnage manipulant une pelle (bien qu’ils le faisaient ponctuellement)
J’en profite pour glisser quelques vues d’une 231 K . Je trouve que c’est la plus belle loco vapeur réalisée par Jouef
Le tablier et l’équipe ont été posés.


J’en ai profité pour mettre des lanternes non fonctionnelles mais jolies (récup de lampisterie) et le cerclage des pare-brise… d’un côté j’ai fait la vitre fermée (côté chauffeur) mais du côté mécano je l’ai positionnée ouverte car elle est très difficile à faire fermée en raison des tiges de détaillage qui s’ancrent à la base de la vitre en cabine. Cette disposition est parfaitement réaliste (au détail près du cerclage de la vitre ouverte).

Voilà donc des idées simples et faciles à mettre en œuvre pour donner de la vie à nos petits trains.
Bon bricolage à tous


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×