Les GC jouef

Amusons nous aujourd'hui avec des GC (Grand Confort) Jouef.

Dans l'histoire de ces voitures, il faut savoir qu'elles ont été créées pour des services rapides dont TEE avec la possibilité de monter une forme de pendulation (pour améliorer la vitesse en courbe) mais qui ne fut qu'essayée. Les voitures sont plutôt lourdes d'où des trains assez courts. Par la suite, des changements de livrée et des déclassements en seconde modifièrent ces voitures.

Peut-on choisir ? S'il est assez simple de faire la version d'origine avec les jouef (avec ou sans bandeau TEE), les changements de classe peuvent se faire mais il faut savoir qu'une couleur de la caisse a été modifiée, du gris argent au gris béton, alors sauf à tout repeindre, il est plus simple de garder cette couleur argent; il vaut mieux donc se baser sur la version d'origine.

Certes, il y a mieux et LSM nous avait gratifié d'une superbe série de GC (ici en version Euraffaires)

Mais, les jouef permettent de s'amuser un peu, elles ont été produites longtemps et on en trouve beaucoup d'occasion. La gravure date un peu mais l'ensemble peut encore former une jolie rame. Il y a un incontournable: le fourgon générateur, pour le reste j'ai opté pour une rame courte avec seulement des voitures (j'ai laissé de côté le bar).

Le démontage des voitures est simple, on écarte délicatement la caisse au droit des portes, le vitrage et le châssis ne sont qu'une pièce, les bords de vitres s'encastrent dans les baies de caisse.

Première étape, j'ai aménagé les intérieurs avec des ref 2501 jouef spécialement étudiés (ca devient difficile à trouver). Ensuite, il faut s'intéresser à la couleur...voici une photo d'époque.

Afficher l'image d'origine

C'est un rouge sombre avec un sol clair, la forme des aménagements jouef n'est pas tout à fait exact, on s'en contentera.

J'ai gardé un sol gris clair. Pour le fourgon générateur, j'ai placé seulement un demi-aménagement puis j'ai composé un espace avec du canson beige. Je vais donc m'orienter vers ce rouge sombre...

Les vitrages ne sont pas très transparents mais les baies sont grandes, alors vais-je y mettre des personnages? Première remarque, on va voir qu'il faut les couper au niveau des jambes pour les installer et les sièges ne tolèrent pas des personnages au 1/87 mais au 1/100 car trop étroits. Ce sera trop voyant, on verra donc plus tard.

Les châssis jouef étaient équipés d'un tube au centre, c'est assez inélégant. Ce "tube" devait aider à maintenir les éventuels éclairages intérieurs (aujourd'hui nous avons d'autres options comme des rubans de leds collés au plafond). Alors, même si je n'envisage pas l'éclairage car les voitures sont trop basiques pour que ce soit pertinent, j'ai décidé de supprimer ce tube: il suffit de percer par le dessous avec un foret de 6mm (j'ai une perceuse à colonne: ça aide) on fait doucement et on le retire proprement et totalement.

Du coup, nous avons un trou au milieu du sol de la voiture: on peut l'obturer en faisant fondre du plastique (gris) issu de reste de grappe de maquette. J'utilise un fer à souder. Le plastique chaud vient se loger progressivement dans l'espace obturé par un tourillon.

En refroidissant, il tient (on pourrait le renforcer à la colle: ce que je n'ai pas fait). Ensuite un petit coup de fraise pour égaliser et une reprise de peinture: c'est très discret.

Comme le châssis et les vitrages ne sont qu'une seule pièce, et pour rendre un ensemble plus proche de la réalité intérieur, j'ai décidé de peindre par l'extérieur les espaces entre les vitrages avec du beige (le procédé est simple, ne salit pas les intérieurs et le relief de baies aide pour le soin). Le résultat est intéressant mais les ajustements des baies dans les fenêtres de la caisse ne sont pas stricts. L'astuce est donc de reprendre les entourages en rouge aussi par l'extérieur ce qui donnera plus de discrétion.

Reprenons pour remonter la voiture. On remarque par ailleurs sur la photo réelle que le "cache" de la suspension primaire est gris et non rouge comme sur les Jouef, on rectifie donc cette couleur. Il n'y a pas de marchepieds sur le modèle pour une bonne inscription en courbe, on pourrait en adjoindre une pièce collée sur le bogie (comme LSM) mais ça me parait beaucoup de travail pour pas grand chose: on laissera comme tel. Enfin, puisqu'on en est là, intéressons nous au dessous de caisse avec une patine des reliefs et des bogies avec un jus de noir puis de terre..Brut, ils sont de couleur grise.

On passe donc un jus de noir.

Puis un jus couleur terre.

On pose enfin de nouveaux essieux d'origine LMT eux-mêmes patinés avec les mêmes teintes que les bogies. Les caisses étaient souvent lavées donc on ne les patinera pas ou juste un voile sur la toiture qui garde sa marque centrale de moulage.

Passons vite fait sur la réalisation simplifiée des prises 1500V qui ont la particularité d'être vertes et donc très voyantes. Une chute de plastique de forme triangulaire (à gauche)  et un corps de coton tige peint en vert et un clou tête-homme recourbé (à droite).

On peint en noir mat le clou puis en vert les prises;

Le tout en place donne un petit plus optique aux voitures.

Et voici une rame tout à fait acceptable dans le cadre de rapides de prestige des années 70-80. Pour ce qui me concerne sur l'Est: les rapides Kleber et Stanislas (Paris-Nancy-Strasbourg et retour) étaient composés de ces voitures avant d'être remplacés par des versions déclassées et euraffaires puis des Mistral 69. On distingue les parois beiges entre les sièges (ce supplément de travail est donc visible au final)

bricolez bien

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site