Neufchâteau - Pagny (2)

Poursuivons donc notre balade... nous voici à Vaucouleurs.

Un BV identique à celui de Maxey sur Vaise à l'origine.

Image

Mais on remarquera que le corps du BV a été passablement transformé par rapport au BV d'origine avec les deux ailes allongées (+1 porte à gauche) et l'aile droite allongée et réhaussée (+2 portes).

La gare photographiée deux fois sous le même angle par Mortimer: on voit à l'été 1987 le site encore actif et plusieurs wagons qui stationnent sur les voies de débord.

mais en 1992: même cadrage... plus triste !

La gare est toujours là... 


Il y a quelques années, des travaux ont permis de faire un évitement routier de Vaucouleurs. Le tracé reprend l'ancienne ligne et le vaste quai militaire qui se voient encore.
Quelles sont les curiosités du coin ? ... Vaucouleurs est une ville johannique...
A une date indéterminée (vers 1425-27), Jeanne quitte Domrémy pour venir à Vaucouleurs trouver Robert de Baudricourt afin de lui demander son aide pour aller auprès de Charles (le "gentil dauphin").
La situation est très difficile à l'époque. Le traité de Troyes (1420) signé par Charles VI le fou (mort en 1422) donne 50% de la France aux Anglais et à leurs alliés Bourguignons. La reine Isabeau de Bavière nous dit de son fils Charles: "ce bâtard n'a aucun droit à la couronne"... charmante.
Seules 3 villes restent fidèles au dauphin Charles à cette époque dont Vaucouleurs et donc Baudricourt n'est pas n'importe qui.
Il voit arriver cette petite lorraine (bergère si on veut mais son père Jacques était un paysan aisé). Il est très sceptique et refuse pendant un temps. L'âge de Jeanne est incertain. Une source la donne née le jour de l'Épiphanie sans précision sur l'année, soit le 5 ou le 6 janvier 1412, mais par ailleurs une plaque apposée sur le parvis de la cathédrale de Toul indique que « s'étant présentée seule lors d'un procès matrimonial intenté par son fiancé en 1428 », elle aurait été donc majeure à ce moment-là, 20 ans selon le droit local et n'est plus sous la responsabilité parentale (donc née au moins en 1408).
Donc la Pucelle (je vous rappelle que ça veut dire jeune fille au Moyen Age) reste un temps à Vaucouleurs... le côté pucelle (au sens moderne) sera très important. Jeanne dit entendre des voix (Saint Michel, Sainte Catherine et Sainte Marguerite = protectrices des jeunes filles)... elle peut donc passer pour folle ou sorcière ou sainte: la virginité est donc capitale car si elle n'est pas vierge, elle est considérée comme ayant forniqué avec le diable (donc sorcière)... ce détail anatomique sera naturellement vérifié au moins une fois pour son procès (peut être aussi après avoir rencontré le dauphin pour accréditer ses dires).
Jeanne reste donc à Vaucouleurs et impressionne par sa ferveur. Baudricourt finira par céder et accorde une petite escorte à Jeanne pour aller à Chinon auprès de Charles (futur Charles VII)... le reste c'est l'Histoire.
Jeanne serait sortie donc de Vaucouleurs par cette porte dite "porte de France" (c'est bien sûr contesté.. comme tout en France)

On sait que Jeanne ne reviendra jamais.
Mais Vaucouleurs est aussi connu pour ces fonderies et ce château du XVIII°en atteste à la sortie direction Pagny ... il s'agit de Tusey. Des pièces de fonte de Tusey sont visibles place de la Concorde à Paris.


Quasi en face du château, le Pn vers Saint Germain.


il est à noter que le château de Tusey a été en partie construit avec les pierres prises sur le château de Gombervaux (à quelques centaines de mètres mais sur la route de Commercy).


Cette maison forte du XIV° reste un mystère pour les archéologues.. petite (très proche de la forteresse de Vaucouleurs), en fonds de vallée (indéfendable malgré ses douves larges), elle pose des questions sur son utilité.
Quittons Vaucouleurs pour se rendre à Saint Germain.. on se rapproche des côtes... la ligne n'a pas d'ouvrages d'art mais c'est plus vallonné.

 A Saint Germain, juste avant le village... on a le viaduc.


j'ai cherché d'autres points de vue... mais l'accès n'est pas simple, heureusement Mortimer a ce qu'il faut

en 1992, les travaux de dépose étaient en cours...(photo Mortimer) 

Saint Germain possède une halte...

Image

... elle est cloturée aujourd'hui mais sa plaque bleue reste bien visible


prochaine étape: Pagny, terminus de ce train !  

Passé Saint Germain, nous sommes presque en vue de Pagny.
La côte abrite 2 carrières (Saint Germain et Pagny)


La ligne VU est électrifiée pour les trains de cailloux


Il est difficile de prendre une vue générale en raison de la taille des installations... ou alors, il faut prendre du recul.. ici Pagny


Le calcaire extrait est transformé en carbonate de sodium, en bicarbonate de sodium ou en sulfate de sodium pour l'industrie.
Approchons nous encore, Pagny est là.
Le passage sous la RN4 nous rappelle que tout est (était) prévu pour une double voie.


Nous ne sommes plus qu'à quelques mètres.
Encore un pont métallique au dessus du canal et c'est le grand virage pour entrer en gare.

Image

Juste après ce pont, le château d'eau de Pagny qui subsiste ... un peu excentré ce qui explique mes difficultés à le trouver.
Il est bien cerné par la végétation...

mais il dépasse encore

avec les arbres, on manque de recul pour le prendre en entier mais en s'approchant: surprise

il n'y a plus de porte... entrons : reste des conduites et des vannes


et bien sûr il faut lever les yeux


Nous sommes arrivés à Pagny. Petite gare de la ligne 1. Le BV est assez loin du centre historique du village et le maire me disait que les anciens font encore la différence entre "ceux du centre" et "ceux de la gare". La longue rue qui méne au BV est aujourd'hui construite sur toute la longueur et les lotissements ont fleuri.
Le BV

On voit un gros bâtiment sur la droite, il a aujourd'hui disparu même si ses traces au sol sont encore visibles, il s'agit d'un buffet-hôtel


Je voulais prendre l'aiguille vers Vaucouleurs mais le talus ne le permettait pas. Mais, en s'approchant,


elle est là... sur la droite


Pagny.. petite visite: Un BV finalement assez important au regard de ceux vus jusque là.

Image

 

 La halle idem


un ensemble sympa

Aout 2015, la halle a été détruite, reste un emplacement vide et aplani

Image

Image

borné par le tunnel

Mais c'est quoi ce bruit... tiens, un Y8000 


il fait quoi ?... ben, il attend un train de cailloux (vide) !


32 wagons apparemment


La loco après un court arrêt monte en tiroir jusqu'au tunnel puis le Y8000 vient en queue. La loco est libérée et vient se remettre en tête (prenant Y8000+ rame) jusqu'aux carrières. Le Y8000 sert aux manoeuvres à l'usine (condition pour avoir le marché des trains de cailloux m'a-t-on dit)
La rame chargée est coupée en deux et remontée vers la gare en 2 temps car trop lourde. La loco reprend l'ensemble et repart alors vers Nancy.
Pas mal pour les manoeuvres !!!
j'ai trouvé un blog avec des photos sympas pour compléter ce post
http://le-ptit-pagny-meuse.over-blog.co ... 87806.html
voilà, notre ballade est terminée... on voit le bout du tunnel !

Un grand merci à Denis (140C343) l'initiateur de ce reportage, pour ses recherches et ses documents et un grand merci à tous les autres contributeurs (dont Mortimer) pour leurs propres documentations qui enrichissent considérablement l'ensemble de ce sujet.
Et une pensée à un ami du rail qui aurait aimé ce genre de sujet, j'en suis sûr.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site