Nouveaux passages planchéiés

Il y a bien longtemps, à mes débuts, j'avais imaginé des passages planchéiés pour code 100 avec de simples allumettes (peinture à la gouache)

De loin, c'était pas trop mal mais j'ai eu quelques soucis minimes. Lors de nettoyage par train spécial, les patins nettoyeurs raccrochaient et puis à la longue je les trouvais moins beaux.

Alors il n'est venu l'idée de les changer en regardant une fiche dans une revue. Attention, il s'agit d'une version code 100

Matériaux:

- des Abaisse-langues, achetés chez un destockeur lamba (chercher des pièces bien planes)

- des bouts de boites de camembert (bien plans également) entièrement récupérés.

Le reste n'est que du découpage et du collage.

On repère les longueurs et largeurs souhaitées et on taille ses abaisse-langues. Pour ma part, je travaille la longueur dans les fibres du bois puis de traite en série. Les longueurs seront recoupées dans un second temps. Que du sur-mesure

On travaille ensuite ses lamelles de boites de camembert: ici c'est un peu délicat

Dans l'idéal, il faudrait qu'elles fassent 3 mm mais c'est très complexe de les tailler finement. J'ai opté pour une largeur de 4mm ce qui me donne 3 lamelles pour installer entre les files de rails. C'est un assez bon repère

Dans la fiche qui m'a inspirée, l'auteur se contente de marquer les traits en longueur puis en largeur. Là je ne sais pas comment il fait: si le traçage en longueur dans le sens des fibres est très simple, dans la largeur, on écrase le bois et le résultat n'est pas bon.

J'ai opté pour le découpage complet des pièces et le collage sur la base (mes abaisse-langues). Une fois sec, je brosse la surface dans le sens de la longueur avec une brosse métallique pour faire ressortir les fibres du bois. Il est toutefois nécessaire d'amincir la sous-couche par abrasion (sinon, cela peut raccrocher)

Enfin, on repère les traverses sous le passage pour percer les fixations (un micro trou) qui est surligné avec un crayon de papier.

Le dernier détail important est la teinte...un vrai casse tête car entre les passages très vieux presque noirs et les passages en ciment neufs totalement gris, il y a tant de nuances.

J'ai tenté un brun léger puis une terre à décor (terre ombrée). Les trous sont marqués par un simple crayon de papier. Une sacrée différence.

Le résultat me plait bien

Les passages en gare portent souvent des bordures blanches (ou jaunes) pour faire un repère pour la traversée du service des bagages par exemple. Ce service ayant disparu, ces marques disparaissent aussi; pour mon réseau hors époque précise, je pense qu'il est bon de les remettre.

Je termine par indiquer les produits de mon camarade Fred de ARA production qui m'a gentiment montré ses passages. C'est bien, il faut juste un peu ajuster au niveau des tirefonds. C'est du bois mince en découpe laser. Une très légère patine et l'intégration est parfaite (merci Fred)

Bon bricolage