le sprog 2

Sancho nous explique l'intéret d'un petit boitier de programmation de décodeurs pour locos digitales: le Sprog2. Depuis cet article est sorti un Sprog3.

 

Le Sprog II, vous connaissez ? moins de 80 € port et alimentation compris, et un service "canon"

C'est un petit boitier interface USB entre machine équipée d'un décodeur DCC et ordinateur (Mac ou PC même en Linux). Je suis très content de mon acquisition.

ça permet de:

  • lire et modifier les CV accessibles de la plupart des décodeurs DCC du marché à partir du logiciel fourni (Decoder Pro de JMRI) et "francisé".

  • de réaliser une voie de programmation vraiment isolée et sécurisée: pas de déprogrammation intempestive d'un matériel oublié sur une voie...

  • de gagner du temps (toujours prêt à programmer) en installant l'équipement en permanence sur un PC dédié de libérer la centrale du réseau.

  • de transférer sur des décodeurs identiques des réglages identiques.

 

L'ensemble se compose d'un boitier SprogII, un mini CD, un câble USB2, une alimentation déjà correctement connectée, pour éviter les mauvais branchements (le SprogII ne supporte pas l'inversion alimentation-voie de programmation, il grille: commander l'ensemble complet avec alim, malgré le léger supplément de prix ça simplifie et sécurise).
On peut préparer une voie d'essai à raccorder au SprogII sur les 2 connecteurs libres, là aucune erreur possible !



Ensuite lire le mini CD fourni pour connaître le process d'installation sur l'ordi que j'ai dédié; c'est simple mais il faut suivre les étapes dans l'ordre bien entendu!
- Installer Java RE qui se trouve sur le CD impérativement avant tout autre essai !
les drivers sont sur le CD et il est expliqué pas à pas et clairement, tout se passe merveilleusement bien.

- On me dit de raccorder l'alimentation au boitier SprogII, ce qui a déjà été fait par le vendeur (merci! ça c'est du service)...
je raccorde au secteur, j'allume l'interrupteur présent sur le fil, une petite diode rouge s'allume. Je raccorde ensuite le câble USB à l'ordinateur qui trouve le Sprog et qui demande les pilotes que j'installe comme indiqué, "manuellement".

- Installation de Decoder Pro, réglage expliqué du port sur lequel est connecté le SprogII; c'est plutôt bien expliqué (merci au vendeur). Ca marche du premier coup ! j'installe une loco sur la voie de programmation.



je change de loco:



j'obtiens sur l'écran:



j'ai bien sûr complété les infos après avoir ouvert Decoder pro...

- un mode de recherche automatique des décodeurs ( cliquer sur "utiliser la voie de programmation" puis "read type from decoder") permet d'en définir le type générique mais pas la version exacte... seul reproche pour le moment: il faut tâtonner si l'on a des décodeurs inconnus (achat de machines équipées de décodeurs sur les bourses...)

- la liste des machines équipées se crée petit à petit: N'apparaissent que les variables de configuration "accessibles" du décodeur testé pour peu que vous choisissiez la bonne version. Dans le cas contraire, les variables non présentes sont indiquées en erreur et ne se programment que les données accessibles, semble-t-il !

 

Ayant acquis une BB 16500 LS Models, j'ai acheté un décodeur ESU Lokpilot V3 21 broches conseillé par le fabricant. la référence préprogrammée LSM n'étant plus disponible; j'ai programmé le nouveau décodeur standard grâce au SPROGII.
En mode écriture directe de CV's (Bytes), j'ai suivi les conseils de la notice fournie avec la machine. Elle donne les valeurs à entrer en mémoire dans chaque CV à modifier. C'est d'une simplicité primaire: merci le SprogII.
- éclairage séparé des rouges (F4) et des blancs (F0) avec inversion automatique en fonction du sens de marche,

- clignotement des blancs pour le mode détresse (F3),

 

Eclaicissons le problème: les cabines ont un sens... inverser le montage rend impossible la commande d'éclairage des cab sous F5.

 

et le SprogII pour programmer (affecter les fonctions différemment) des décodeurs en série c'est génial !

Rappel:
Pour la LS Models 10162, BB 16506 dépôt de La Chapelle époque III, nouvellement acquise, installation du décodeur ESU 85614, un coup de SPROGII pour programmer rapidement les CV's et ça marche du premier coup pour toutes les fonctions !

Un petit conseil: sauvegarder systématiquement les fichiers progammer! et charger les mises à jour!   

Trois choses à considérer pour une bonne programmation:

  • la machine (et son nombre d'essieux prenant le courant...) décodeur et moteur. Le type d'utilisation de la machine, voyageurs, marchandises, manoeuvre... en effet, la même référence du même constructeur peut avoir un comportement différent, les modèles étant pourtant identiques ! Et l'on ne règle pas des machines effectuant essentiellement des services différents (voyageurs, marchandises, manoeuvre) avec les mêmes paramètres. Considérer le mode manoeuvre sur la plupart des décodeurs si la machine doit faire de fréquentes manoeuvres en plus de rouler en "ligne".

  • le "profil de la ligne", donc la configuration du réseau (courbes, pentes, buttes de triage...) et le lieu où va être principalement utilisée la machine.

  • son test en fonctionnement en conditions  réelles d'exploitation sur le réseau, et surtout avec le matériel qui doit être tracté le plus souvent. Un test en temps et en configuration réels est indispensable.

  •  la valeur des CV dépend donc du trio machine/décodeur/utilisation

Je procède de la manière suivante:

  • si le fabricant recommande un décodeur spécifique et des paramètres de CV je les programme comme conseillé sur le décodeur recommandé;

  • sinon je laisse les paramètres d'origine du décodeur que je pose, et si "ça ne va pas", je note les réactions du couple machine/décodeur à l'utilisation et apporte petit à petit les modifications de CV de manière pseudo empirique. Si le couple décodeur/machine ne fonctionne pas correctement (c'est le cas avec certains décodeurs posés après l'achat), et que je n'arrive pas à lui trouver des plages de réglages optimisées, je change de type de décodeur et je recommence mes tests.

 

Là où le Sprog montre un avantage considèrable c'est  lors de l'achat d'une même machine pour faire une Unité Multiple on peut y transférer à l'identique les CV sans avoir à les recomposer. Il suffit de copier les valeurs (on pourra peaufiner un réglage s'il y a quelques différences de réaction).

L'évolution permettra à terme de remplacer totalement une centrale numérique beaucoup plus chère ainsi qu'un logiciel de gestion ferroviaire coûteux.
Actuellement, il suffit d'avoir un ordinateur ayant un port USB, du type portable si possible, de charger JMRI et decoder Pro fournis avec le Sprog (quelle que soit sa version).
Vous avez alors toutes les possibilités d'une bonne centrale de base avec affichage sur un écran confortable, celui de votre ordinateur ... SprogII si l'on en voit qu'une utilisation réduite mais avec gestion par l'ordinateur quand même, si l'on veut "plus consistant", Sprog III évolue vers la gestion d'un réseau et de son matériel à l'aide de l'informatique...

J'ai personnellement un SprogII depuis près de trois ans et j'en suis très satisfait.

J'espère que ce topo vous éclairera sur cet accessoire et ses possibilités

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×