éclairage des voitures (2)

la suite de cet article par Sancho (les photos ne sont pas libres de droit)

Mon ruban de 5 m de leds blanches 3528 12volts.



expédié dans une pochette bullpack+anti-statique sous trois jours depuis Hambourg sans frais de douanes supplémentaires,
25,33€ pour 5 mètres (port compris) ...



Aussitôt reçu, aussitôt monté et testé dans une voiture panoramique SBB CFF Roco, peuplée de mes petits chinois à pas cher:



la température de couleur est bien plus froide et la luminosité plus crue.
la résistance montée est d'1Kohm pour 12leds. Je vais devoir augmenter la résistance ou teinter légèrement les leds au feutre jaune...
je ferais des photos comparatives ensuite...on peut apercevoir une voiture Intercity DB derrière dont l'éclairage est plus chaud.
un condensateur de 470 picofarads et un pont de diodes, ainsi que des languettes de prise de courant ont été installés.

le résultat est acceptable mais pas parfait ...les autres voitures SBB CFF Intercity attendent leur équipement...




Sur Ebay, c'est le seul ruban que j'ai trouvé vendu (TTC) en CE au tarif départ de Chine...
En 5m, les rubans de leds 3528 sont aux alentours de 29€ port compris en import de Hong Kong mais avec en sus les frais de douanes aléatoires avec un délai de 10 à 15 jours... et au minimum le même est à près de 80 € en France !

L'effet recherché en teintant les leds avec un feutre jaune pour verre est bien d'abaisser la luminosité... et de changer la T° de couleur.
J'ai déjà pratiqué cela sur des leds blanc bleuté des premières séries de machines Hornby-Jouef qui avaient un éclairage bleuté bien laid.
Cela a correctement rectifié la teinte des phares ... Mais peut-être est-ce dû aux embouts en plastique des phares sur lesquels j'ai déposé l'encre jaune du feutre ?

voilà le point des derniers travaux :
une section de 15 leds "blanc 3528" sur ruban autocollant 1,26€
un condensateur de 1000µf/16volts 0,78€
une résistance de 1Kohm 0,28€
un pont redresseur 0,95€
deux lamelles contact 1,45€
30cm de fil de 0.5mm 0,20€
+ soudures
soit aux alentours de 5€ pour une voiture sans système interrupteur.

l'éclairage fonctionne en analogique (à mi course du transfo) dans les deux sens du courant ainsi qu'en numérique.
La consommation est d'environ 40mA par voiture au maximum.

voici le montage avec l'installation optimisée sur une intercity SBB:









voila ce que cela donne en éclairage au premier plan...



au deuxième plan on aperçoit l'éclairage avec ruban blanc ton chaud sur des intercity DB, voitures grises avec barre horizontale rouge,
la première rame que j'ai équipée...

Un nouvel essai : J’avais acheté chez Ikéa un ensemble Dioder d'éclairage par leds à 39,90€.
J’ai donc utilisé les quatre barrettes fournies avec le kit dans quatre voitures Lima Corail peuplées de mes personnages habituels..
Deux 2èmeclasse, une 1ère, et une bar Corail. Les barrettes ont la bonne longueur et il n'y a pas besoin de les recouper...
Voici une barrette en cours de montage:



Les composants soudés et leurs emplacements figurés par les mêmes composants avant soudure.



la barrette en entier:



à son emplacement dans le vide de la toiture de la voiture bar :



voici le résultat, très correct (avec une résistance de 1Kohm) de la voiture bar:



le coût dépasse largement les 12 euros par voiture mais il me reste l'alimentation 220/12 volts et les câbles et connectiques que je n'ai pas utilisés.
le résultat est bon mais la solution est trop coûteuse.

J'ai trouvé des ponts de diodes pour 0.45€ le pont ... port compris: dimensions environ 15mm x 12mm x 5mm.
Commandé et testé OK ! ça rentre dans les toilettes des LS Models Mistral 69 ...et les pattes ne cassent pas à la première pliure, ce qui est fréquent avec les modèles carrés du type ci-dessus, dont les pattes sont particulièrement fragiles; ils sont conçus pour les circuits imprimés ...
je vous joins des photos:











voici quelques photos de la rame Mistral 69 nouvellement équipée, avec les voitures Inter City DB juste derrière en référence ...








Résumé sur la pose de l’éclairage d’une voiture voyageurs. 

Voici quelques généralités sur le montage d’un éclairage dans les voitures de voyageurs.

 Trois domaines :

  • La prise de courant: ce qui prend le courant sur les rails et le transporte dans la caisse
  • Le dispositif d’extinction: ce qui permet l’allumage et l’extinction
  • Le dispositif d'éclairage: ce qui permet l'éclairage vraisemblable de la voiture

I/ La prise de courant :
Elle doit être fiable, souple et ne pas trop « freiner » la voiture…
Pour capter le courant, il faut une liaison électrique rail-roues-axes efficace.
Le captage peut se faire grâce à des lamelles de prise de courant situées sous le bogie.
Elles sont généralement en chrysocale (bronze phosphoreux).

Ce matériau allie la bonne conductibilité, la souplesse et la possibilité d’un bon soudage à l’aide du fer à souder commun. Elles sont commercialisées pré-formées mais toutes les configurations ne sont pas disponibles. On peut les fabriquer soi-même en achetant le matériau en bandes. On trouve du chrysocale en bandes de différentes épaisseurs et largeurs, dont la souplesse et le prix sont en conséquence.
Certaines marques (Roco... entre autres) prévoient un dispositif de prise de courant sur leurs bogies ainsi que la passage de l'alimentation au travers de la caisse. Il n'y a plus qu'à répartir le courant aux bons endroits dans la caisse...

J’ai personnellement testé grâce à François de la corde de guitare basse … C’est souple, c’est fin, c’est conducteur et ça se soude bien (à vérifier suivant les références utilisées...) et ça ne coûte rien…. Merci François !
C’est souple ça appuie bien sur les essieux et ça passe bien entre la tringlerie complexe des Mistral 56 LSM…



Donc un bout de 4cm de corde de guitare par bogie et un petit fil isolé en cuivre. Il faut y souder une rondelle en laiton de 3mm de diamètre intérieur afin de remplacer la rondelle d’origine, qui elle est impossible à souder, et ça donne ça :



L’axe de rotation du bogie est conducteur: bingo !
Mais le problème est qu’il est en métal et ne se soude pas non plus avec la soudure à l’étain…
J’ai pris l’option de le démonter et ai eu l’idée de le fileter à 3mm au pas de 0.5…



J’y ai vissé à force un écrou de 3mm en laiton sur lequel j’ai soudé un fil qui est relié au pont redresseur…

Et voilà, rebingo ça donne ça côté compartiments:


 

Certains utilisent du fil de cuivre semi-rigide, au bon diamètre. Certains recyclent les languettes de piles plates 3R12 4,5Volts
Tout dispositif se doit de ne pas trop peser sur le roulement de la rame.

Deux possibilités :

  • chaque voiture est autonome (un dispositif de prise de courant par voiture) Dans ce cas, la rame est dissociable mais il faut si l’on souhaite l’ extinction et allumage, un dispositif d’allumage par voiture. Bien penser qu’une prise de courant sur chaque voiture, ralentit
    l’ensemble de la rame…
  • la rame de voitures fait appel à une ligne de train Les voitures sont alors reliées électriquement par un minimum de deux fils, ou plus si l’on prévoit l’extinction par un automatisme (décodeur, interrupteur mécanique…). Il faut établir la continuité entre voitures ; soit elles sont dissociables et l’on monte des micro-prises, soit la rame est indissociable et stockée telle quelle sur les voies.


II/ le dispositif d’extinction :

Il peut être manuel (micro-interrupteur) ou automatique (ILS ou autre). Faire appel à l’électronique analogique (circuit intégré commandé) ou totalement numérique (décodeur).
Personnellement j’ai opté pour le numérique sur certaines voitures (un décodeur par voiture) mais vu le coût unitaire, j’ai
raisonnablement choisi unéclairage permanent sur la majorité des rames que je jugeais digne d’être éclairées… Donc, pas de contrainte d’installation d’un micro-rupteur par voiture qui nécessiterait en manuel, une manipulation de chaque voiture…


III/ le dispositif d'éclairage :

- Ampoules ou leds ?
Après moults essais j’ai choisi les leds !
- Pourquoi ?
Meilleures répartition de la lumière, fiabilité, très faible consommation, pose facilitée, choix dans la couleur de l’éclairement
(teinte de l'éclairageus ou moins « chaud » selon le type de voiture)…

- Que des avantages ? !
Bien qu’il existe de nombreuse marques de barrettes pré-établies et même sécables, j’ai choisi les rubans de leds au mètre pour une question de coût !
Cela implique un montage rationnel de l’ensemble des éléments standards d’un éclairage par type de voiture.

Il faut dans l’ordre logique:

  • du fil fin souple (discret) qui mène le courant au travers de la caisse depuis les bogies et dans l’aménagement intérieur; du rigide sur les parties qui le nécessitent !
  • un système « redresseur » (pont de diodes redresseur) afin de fonctionner correctement à la fois sous courant continu ou alternatif sans contrainte.
  • une ou plusieurs résistances calculées et testées suivant les leds installées dans la voiture
  • un, ou plusieurs, condensateur(s) correctement choisi(s) suivant la place disponible et la protection contre les
    micro-coupures de courant…
  • un dispositif « rigidifiant » pour positionner les fils ou les rubans de leds dans l’habitacle… qui peut être du ruban adhésif collé sur la structure ou un coupon de rail usagé. Il faut que cela tienne le mieux possible en place et ne se décolle pas lors d’une chute ou à l’usage.
  • un décodeur ou un micro-dispositif d’allumage si vous le décidez.
  • chaque élément doit être le moins encombrant possible, car la place est limitée
  • j’oubliais beaucoup de patience !


Les bons conseils :

- apprendre à démonter sans casser chaque type de voiture… ne jamais forcer !
- bien noter le sens de démontage et remonter à l’identique.
- Repérer le sens du toit ou des aménagement intérieurs… afin de ne pas remonter à l’envers !

- Raisonner l’emplacement des personnages que vous installez en parallèle du montage de l'éclairage. Ils pourront masquer utilement certaines découpes jugées indispensables, certains passages de fils ou certains éléments disgracieux….
- Découper impérativement le ruban de leds en fonction de l’aménagement intérieur.

La répartition des compartiments pouvant être très variable le « pas » d’implantation des leds n’est pas forcément adapté. Une partie fourgon peut ne pas être éclairée.

Bien qu’il soit autocollant, éviter de coller le ruban de leds sous le toit…Pourquoi ?

Pour le montage ou le démontage c’est la galère. Prévoir quelques centimètres de fil fin et souple en plus pour désolidariser le toit de l’habitacle facilement… vous serez certainement amené à intervenir sur votre bricolage tôt ou tard… et le toit gène !

Ouvrir, mais pourquoi ?
Le petit bonhomme que vous pensez avoir correctement collé sur son siège et qui veut descendre en marche…
Le soudure qui lâche … enfin l’entretien courant quoi !


Un autre problème: les fuites de lumière !

Masquer autant que possible les éléments passif de l'éclairage qui restent visibles… par de la peinture ou du ruban adhésif opaque. Cela permet de diminuer certaines fuites …
Mais le joint de toiture ou la toiture de certaines voitures… restent quelquefois « translucides » . Une touche de peinture adéquate, une feuille d’aluminium, une bande de profilé fin Evergreen EVG 108 correctement posées peuvent y remédier.

Le problème est le même pour les feux de fin de convoi: opacifier correctement les parois qui les entourent est une nécessité absolue.

Armé de tous ces conseils, il ne reste plus qu'à vous souhaiter une bonne installation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site