le dernier train de Fonte

Une petite histoire inventée vers le début des années 80 à Mittel

j'espère que ça vous a plu

 

J‘ai été contacté par Marc, un internaute qui partage avec nous ses souvenirs sur ce matériel

« Chaque roue était freinée par un patin de bois. Le wagon passait très régulièrement à l'atelier-entretien où tous les patins étaient changés à neuf et la conduite d'air vérifiée.
Faut dire que vu la dangerosité du chargement, on ne rigolait pas avec la sécurité…

Lors du freinage pour un arrêt en gare, un convoi en charge était très bruyant même si les convois étaient limités à 50 km/h, voire moins selon la visibilité sur la voie (ou à l'approche d'un passage à niveau); au début de leur utilisation, il y avait même interdiction de croiser un train de voyageurs.

Sur les wagons torpille, la cabine abritait la commande pneumatique d’ouverture du couvercle, une prise d'air à raccord rapide de chaque coté de la cabine et également une prise de courant.  La commande de versement se faisait à bonne distance sur un pupitre, l'opérateur protégé pouvait agir sur le versement de la poche à réception. Les personnels habilités aux risques de l’utilisation de cet engin étaient peu nombreux et l’approche interdite à toute personne étrangères au service lors des opérations de versement… »
Marc

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site