La 050 TA par Fleischmann

Voici dossier sur la 050 TA Fleischmann. C'est un avis personnel qui n'engage que moi bien sûr.

Il s'agit d'une machine T16 d'origine allemande vendue sur de nombreux pays européens (c'est en cela qu'elle est intéressante pour Fleischmann). En France, elles furent en service de 1913 à 1955 sur 3 réseaux. Elles avaient une masse de 76 à 80 tonnes suivant les versions pour une vitesse de 50 km/h.

La répartition en réseaux est comme suit:

- 050 TA 1 à 31: Sud-Est

- 050 TA 101 à 118: Est

- 050 TB 1 à 25 Nord               (source: l'intégralité du matériel SNCF de C Lamming)

Ce sont des machines puissantes pour le service de marchandises, le triage voire les convois de voyageurs sur des parcours accidentés.

Le modèle Fleischmann propose trois variantes de cette 050 T d’une longueur hors tampons de 145 mm

- Soit noire (version Est) ref 4095... l'immatriculation n'est pas juste (050 TA 1 corespondant au Sud-Est). Elle possède un bac à charbon avec rehausse.

- Soit verte (Sud-Est) ref 4093 sans rehausse à charbon mais avec deux trappes

- Une version Nord vient de ressortir 050 TB 11 ref 934091, noire sans rehausse à charbon

Prix 380 euros environ en analogique

 

Je possède une version Est 050 TA1 (noire). Il s'agit d'une machine ancienne (+ de 15 ans). Les roues sont brillantes et les attelages ne sont ni aux normes Nem ni à élongation. Ils sont remplacés par des attelages- boucle d'origine Fleischmann en rechange.

 

La gravure et le détaillage sont excellents (je ne suis pas un compteur de rivets et des détails m'ont sûrement échappés). Le sommet de la chaudière est très chargé (dômes, réchauffeurs, sablières, cloche que je repeindrai en couleur dorée...) avec le bac à charbon ça donne une allure très massive à la machine; bien en phase avec le service à assurer. On a même l'impression qu'elle penche côté cabine (ce n'est qu'une impression).

 

Il existe des variantes de cabine comme le nombre de fenêtres ou un lanterneau. Elle est détaillée et on peut installer des mécanos à l'intérieur (ce que j’ai fait : des roco) C'est fin, beau, pas trop fragile...

Les plaques transfert pour l’immatriculation, franchement ce n'est pas terrible. Elles sont difficiles à placer à cause des rivets et sous certaines lumières on voit une différence de brillance et les limites du transfert. Une plaque gravée eut été préférable mais comme c'est une version européenne Fleischmann n'a pas voulu le faire. Les nouveaux modèles distribués pour la France ont des immatriculations tampographiées bien plus belles.

Sur les côtés, les réservoirs à eau sont de grande dimension (sur une photo de la machine réelle, ils sont plus petits). L'embiellage est assez beau. Sur mon vieux modèle, le tiroir de distribution de vapeur n'est pas conforme. Il a  été changé sur les nouvelles versions ref  934091.

La mécanique est un moteur circulaire classique avec une transmission par engrenages métalliques et plastiques (c'est un peu bruyant mais il y a pire). Sur mon vieux modèle (sans électronique), il n'y a pas de bandages d'adhérence sauf sur le nouveau modèle ref 934091. Prise de courant et transmission se font sur toutes les roues. Le démontage est enfantin par des vis sous châssis (aucune difficulté particulière sauf l’attention pour ne rien casser)

Avec 360 g, la traction est excellente. Le ralenti est bon mais la vitesse max un peu élevée (on n’est pas obligé de la mettre à fond).C'est simple, robuste et fiable...

Les essieux se désaxent bien et elle prend des courbes de 358 mm sans problème (en dessous, je ne sais pas).

  

En conclusion, c'est une bonne machine (si on n’est pas trop regardant sur les rivets) qui ravie un modéliste. La qualité de reproduction est excellente et le détaillage fin. Je pense que les détails évoqués au dessus ne sont que des variantes d'un même modèle et que Fleischmann a très bien reproduit la machine. Elle a beaucoup d'allure avec un convoi de marchandise époque III mais on peut aussi imaginer un patachon ou un omnibus avec des boites à tonnerre  ainsi que des voitures prussiennes à 3 essieux ou à bogies.

Fleischmann propose régulièrement des rééditions de ses modèles ; alors, pour la 050 verte ou noire c'est une question de goût ou de modèles disponibles.

 

 

NB: C'est une machine que l'on trouve parfois d'occasion à un prix raisonnable, la mienne fut achetée en 1998 à 800 frcs (état neuf en boite)... une très bonne affaire. J'en suis très content, tant sur l'esthétique que sur la mécanique

Voilà tout ce que je peux dire sur cette 050 certains ne seront évidement pas  d'accord avec moi et disant qu'elle n'est pas conforme.

 

Par ailleurs, j'ai actuellement un problème d'éclairage, ça clignote comme s'il y avait un mauvais contact, pour l'instant non localisé et l’inversion des feux ne se fait pas (ça éclaire des 2 côtés)...Sur un modèle neuf, il n'y a pas de problème. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×