les X 73500

Modèle réel :
Pays : France
Compagnie : SNCF
Utilisation : TER
Année de mise en service : 1999
Dimensions / poids : 28.9 m sur 2.9 m pour 50 tonnes
Autres caractéristiques : équipé de 2 moteurs turbo D Man , 6 cylindres en ligne sous cabines
Puissance / vitesse : 514 kW pour 140 km/h
Type : autorail 164 passagers ; couplage maxi 3 UM
Dépôts directeurs : Strasbourg, Longueau, Sotteville, Caen, Rennes, Nantes, Tours, Limoges, Toulouse, Nevers, Lyon

Modèle réduit:
Marque : Jouef
Référence : HJ 2017 (dépôt de Lyon Vaise) mais il existe une version Rhône Alpes (HJ 2018 et 2069), CFL (HJ 2023 et 2102), Bourgogne (HJ 2071), Auvergne (HJ 2045), Languedoc (HJ 2070),Champagne Ardennes (HJ 2043), Aquitaine (HJ 2044) et Lorraine (HJ 2032)... d'autres ref sortent tous les ans

Courant continu/alternatif : continu
Echelle : HO
Version : SNCF
Année de fabrication : 2008
Type de moteur/mécanique : moteur sur bogie avec volant d’inertie. Le châssis est en métal… il peut y avoir un très léger jour entre la caisse et la châssis (visible au ras des rails avec une forte intensité de l’éclairage mais invisible autrement)
Entraînement : pignonnerie droite
Digital/Analogique : analogique
Marque et type de décodeur : X, présence d’une prise Nem
Dimensions/Poids : 32 cm hors attelages (porte-à-faux de 5 cm) pour 300 grs
Attelage : attelages automatiques fictifs (très belle réalisation) mais la boite comprend des attelages fonctionnels et une barre pour les UM. Depuis 2012, Jouef commercialise des attelages Schafenberg fonctionnels
Inscription en courbe : il tourne sans souci sur du R2 rocoline ( 358 mm de rayon) mais le débord du porte-à-faux est de 3.5 cm par rapport à l’axe de la voie.
Prix : 150 euros

Expérience : pas grand-chose à dire si ce n’est qu’il est très beau et qu’il fonctionne très bien.
J’adore l’éclairage à Leds blanches qui est réaliste et puissant même sous faible intensité en analogique.
Parmi les 2 tout petits défauts : je dirais les attelages fictifs qui ne restent pas en ligne droite et les jupages au dessus des bogies qui ne peuvent pas être mis en place sauf à sectionner les amortisseurs anti-lacets. Ces jupages n’existent que sur les versions SNCF mais je pense qu’un simple emboîtement aurait été préférable pour changer les pièces (les jupages sont présents en boite et facile à mettre… hélas avec les amortisseurs, on ne peut pas remonter l’autorail)
Le démontage de la caisse se fait par 4 ergots en retrait des bogies (un peu vers l’intérieur de la caisse).
Des rumeurs sur les nuances de caisse et la lisibilité du sigle TER ont traîné ici ou là mais c’est un peu chercher midi à 14 heures
Avec ce superbe éclairage, on ne peut pas résister à la mise en place de personnages… ce que j’ai fait mais il faut en compter entre 15 et 20. Et on peut poser un mini-rectangle autocollant sur le tableau de bord du mécano pour figurer la feuille de route… on la voit de l’extérieur).
Voilà pour ce bel autorail très moderne mais long (en tenir compte dans les courbes) qui va ravir son propriétaire. Les modélistes ne s’y sont pas tromper car la première ref (2017) est partie très vite et a été rééditée signe de l’attente du modèle et de sa réussite.


Je viens d'acquérir une version "métrolor" de ce X73500... un bel autorail égal à son prédécesseur sur le plan du fonctionnement mais...

quelque chose me chiffonnait...en regardant une photo réelle, je me suis aperçu que le jaune est trop pâle (mais ça vieillit vite dans la réalité).

c'est dommage

Les deux ensembles. Ici l'attelage est factice mais depuis 2012, jouef commercialise des attelages fonctionnels. Ils paraissent bien mais je pense que ce n'est valable qu'avec 2 autorails digitalisés avec une programmation fine (par sprog) des décodeurs pour avoir un fonctionnement en phase des deux éléments.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×