les bifoudres jouef

On entend souvent : jouef = jouet… blablabla et blablabla.
Oui certes, mais on oublie aussi de dire que c’est une base sympa pour les transformations pour se faire la main pas trop cher et qu’on en trouve des quantités dans les bourses diverses.
Un jour, j’ai acheté pour 16 euros un kit de superdétaillage chez l’Obsidienne mais je n’avais pas osé m’y coller.
Alors voilà le point de départ… un petit bifoudres tout ce qu’il y a de banal. Pour ceux qui ne sauraient pas un "foudre" est un gros tonneau

 (photo les trainsjouef.free.fr)
Le même quelques jours plus tard… je suis assez content même si j’ai loupé un ou deux trucs (comme les raisons sociales).

Tiens au fait, j’ai ajouté des détails à moi :Les conduites de freins et les échelles d’extrémité.



Pour terminer: le avant/après… renversant non ! Si j’avais su, j’aurai pris 2 kits.

Avec ce qui me restait, j'ai fabriqué un wagon de je ne sais pas quoi mais ça en fait un de plus

Bon, transformer un bifoudre jouef avec un kit l'Obsidienne, je vous ai montré ce que ça donne... mais il me reste un bifoudre...
Alors, j'ai pris le taureau par les cornes et j'ai fabriqué mon propre kit pour arriver à un résultat sensiblement identique à l'obsidienne.
D'accord, c'est moins fin mais ça va quand même.
Une ou 2 récup... je ne change pas la traverse de tamponnement même si je la modifie... la peinture, les raisons sociales, les sabots de freins mais surtout les amarres (evergreen et fil torsadé maison). Les modèles sont équipés d'essieux LMT14.

à gauche 100% moi, à droite l'Obsidienne


Si vous n'êtes pas entièrement décidé, voici une voie médiane. Repartons de notre bifoudre

Le jeu consiste à la transformer comme un wagon plus ancien que ceux équipé de kits. Donc, nous allons reprendre la couleur mais aussi utiliser des ancrages différents (conformes). L'essentiel se fait à la peinture: un brun clair pour les foudres et du foncé pour les arceaux. On garde une unité par rapport aux deux autres.

Image associée

On va s'inspirer de ces deux exemples en adaptant sur le jouef. On voit bien les ancrages verticaux.

Résultat de recherche d'images pour "wagon bifoudre sncf"

Le gros allègement consiste à ne pas équiper de sabots de frein mais seulement  d'une conduite de continuité. Ce wagon non freiné prendra place entre les deux wagons freinés. L'idéal aurait été de trouver des essieux à rayons mais je n'ai rien pour les vieux Jouef. 

On commence par démonter les échelles (simple petit emboitement en principe) puis on repeint soigneusement: les foudres en brun léger et les cerclages en marron foncé (pour s'accorder avec les autres wagons de la collection)

On pose ensuite les tirants (en s'inspirant de la photo réelle). Les longerons du châssis sont percés et on installe du fil de fer rabattu vers l'intérieur (on serre bien).

Quelques retouches de peinture, une conduite de frein, une rambarde de passerelle trouvée dans mon gourbi (j'ai trouvé ça sympa de l'installer même si elle n'a pas lieu d'être) et voilà un petit wagon simple à faire même s'il n'est pas aussi détaillé que les LSM (plus chers de toute façon).

 

Mais voici notre train qui arrive... C'est le 21 ! nous annonce Lasalle Yves, un gars qui bave sur tout le monde.

- "le 21 ?"

- bien oui: 3 fois Sète, ça fait 21 non ?

- C'est le grossiste Al Colique qui fait remonter des barriques de chez Lavinasse. Tout le monde sait ici qu'il colle des étiquettes de cru comme "Chateau Reboyau" et qu'il essaie de revendre ça à l'étranger... un vrai magouilleur. Le pire c'est que ça marche !

Le chef Laurent Cunier fait toujours faire la manoeuvre à la 030 "soyez vigilant", c'est un message car il ne peut pas sentir Al Colique depuis le jour où à l'école, il lui a abîmé son vélo et qu'il n'a pas voulu lui réparer... ah bah, il est passé !

à vous de jouer

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×