Le Ramma 2011 (1)

Mon ami Sancho est parti avec son bâton de pélerin au Ramma 2011 (à Sedan en octobre) et nous a rapporté un reportage fort intéressant où non seulement on voit des réalisations mais aussi les dessous, les astuces et les solutions apportées au problèmes techniques.

C'est avec son autorisation que je mets ici ses photos (annotées) et son texte... il nous emmène.

 

bonjour à tous,

Puisque nous n'avons pas pu nous "retrouver" au Ramma 2011, je vous en propose une visite virtuelle...

- Je commence par le réseau HO Ychoux représentant une section de la ligne (droite) des Landes ayant "vécu" le record du monde de vitesse en 1955 !



avec les supports de caténaires en ogive très caractéristique de cette ligne:

 





Réseau à alimentation mixte: un circuit en analogique et un circuit en numérique (Ecos ESU) les deux circuits sont les voies parallèles...

Mais pourquoi donc analogique et numérique en même temps sur deux circuits séparés ?

à cause de l'impossibilité de numériser des machines diesel faites maison. On en voit une rouge tourner sur le circuit extérieur tractant des wagons de grumes.
En effet vue la taille à l'échelle des répliques des machines diesel des chemins de fer des Landes, il était impossible de les numériser: pas de place pour y loger un décodeur. L'analogique s'est donc imposé; c'est le circuit extérieur qui a été choisi pour l'analogique ...Comme les machines d'autres membres étaient en numérique, une voie à alimentation numérique était nécessaire.
Les aiguilles du faisceau de remisage sont commandées avec un boitier Roco analogique, boitier noir à touches oranges:





les liaisons inter-modules sont réalisées par 4 prises RCA Cinch rouge et blanche (2 analogiques + 2 numériques) ainsi que par une rallonge VGA mâle mâle, prise bleue qui transporte les commandes analogiques d'aiguilles. La connectique est vraiment réduite à sa plus simple expression, le cantonnement est réalisé à vue par les exploitants.

Je n'ai malheureusement pas abordé le sujet de la fabrication de la caténaire avec les membres du club AMCL de Limoges.
voici une autre vue des ogives:



la rame du record avec en tête la BB 9004 (de Roco); il n'y avait que deux voitures en lice, la troisième était au collage des soufflets...



ça allait très vite presque la vitesse du record à l'échelle (331 km/h)

 

- Juste à côté d'Ychoux (dont on aperçoit les arrières) un beau réseau Chalon sur Saone en "N" celui de Jean Marc Monin:





c'est bien du "N" !





et oui, il ne faisait pas trop chaud cette année dans les halls...



le pupitre de commande...et mes caissons d'emballage des modules...

 

- Le stand REE modèles et le nouveau fourgon OCEM 30:





 

- Un aperçu de la production prolifique de Christian Vallée...



que du beau et du bien fait ! tous les engins spéciaux de la SNCF et connexes...



développé ici : Christian Vallée

- La suite avec le module "Littorail 76" déjà connu








- Une partie du réseau US (avec coulisse permettant les évolutions) du RMB de Gennevilliers: http://www.rmb.asso.fr/



Alimentation numérique Lenz avec télécommande lenz et une Multimaus, les télécommandes sont toutes filaires !
Bien que toutes les prises des télécommandes puissent être débranchées/branchées à chaud, l'exposant confirme qu'une télécommande radio serait la bienvenue.
Bien que le minimum de compatibilité NMRA soit semble-t-il avancé, il est conseillé vivement de brancher du Lenz sur du Lenz (commandes et décodeurs) au vu les difficultés d'exploitation rencontrées: plantages aléatoires !



ahhh ces photographes avec leurs pieds !

Deux Lenz LH100 sont utilisées: une ancien firmware" avec la commande limitée à deux rames et la même référence mais plus récente dont les caractéristiques actuelles permettent de commander jusqu'à 10 unités ...
Le seul problème évoqué est la manipulation complexe pour selectionner la machine que l'on veut commander: il semblerait qu'ils préfèrent la Multimaus plus intuitive avec son gros bouton cylindrique avant-arrière !






Mais même en numérique, avec la Multimaus, les pros de l'expo sont quand même susceptibles d'avoir des plantages...
la main est alors le dépannage idéal pour faire passer le point "dur" où l'alimentation est défaillante...




 

- Juste en face un beau réseau en "O": Stadolendorf























une belle pente à monter sans crémaillère !

le plateau technique du réseau: télécommande lokmaus Roco, outillage de base de dépannage en expo...



une machine bloque en ligne... portée aussitôt sur le plateau technique et testée...



un problème d'embiellage ? la clé pour démonter est là ! non il s'agit d'un morceau de décor coincé dans les rouages...



Aussitôt retiré, il se trouve au bout du manche du pinceau: c'est un fragment de zeechium vert.
il faut aussitôt renvoyer la machine en exploitation: les visiteurs n'attendent pas, service oblige !

 

- Idée intéressante en expo, montrer les étapes de la fabrication, sur un module non terminé ! comme ceci:







- un joli module par Philippe Lecoq

 






 

à suivre:  Le Ramma 2011 (2)
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site