Ma visite à Train Land (88)

Par un heureux hasard, j'ai eu connaissance de l'ouverture d'un nouveau musée du Train... Train-Land à St Dié (88).

Et je m'y suis rendu en famille au début de mars 2017...J'avais regardé ici et là de quoi il s'agissait et un reportage de la chaine "Aiguillages" y était consacré. (vous le retrouverez en bas de page).

J'ai lu des critiques variées sur le net à propos de ce musée mais en général, je préfère me faire ma propre opinion.

Alors commençons par un peu de Français. Il s'agit d'un musée donc présentant des choses anciennes... ce qu'on faisait à l'époque (notion importante, j'y reviendrais). Il faut garder à l'esprit que ce qu'on faisait paraissait bien à l'époque et que, certes, nous avons progressé et que notre référentiel a changé.

Nul ne dirait dans un musée médiéval que c'est nul parce qu'il n'y a pas d'ordinateur... exemple stupide... pas tant que ça !:

Donc Train-Land nous propose un voyage dans le temps à travers des produits de train ancien et à travers différents continents (Europe: France, Grande Bretagne, Allemagne et USA). Cette visite prolonge une lecture récente (Un siècle de train miniature en France 1915-2015 de Cl Lamming chez LR Presse...) livre intéressant bien qu'ouvrant à certaines critiques de forme.

Le musée se présente sous forme d'une vaste collection en vitrine (presque impossible à photographier en raison des reflets: dommage) de modèles très anciens dont certains datent de la fin du XIX° siècle.

Mais aussi de réseaux-dons divers avec la possibilité de les faire fonctionner (poussoir)...c'est parti pour un tour.

A l'entrée, des réseaux tin-plate avec du jep de la grande époque.

Il est amusant de voir des personnes apporter sous leurs bras des éléments de ces trains et les déposer au musée avec l'émotion retenue..."parce que je l'ai gardé depuis si longtemps", "je l'ai retrouvé" ... vous voyez ce que je veux dire. Un petit nettoyage et l'élément prend immédiatement place sur le réseau d'expo (tant qu'il y a de la place).

sinon, on peut la placer en vitrine.

A la sortie, du très ancien qui lui fait écho.

Le tout est en parfait état.

Au centre, un grand réseau simple d'évocation industrielle en échelle 1 qui permait de voir évoluer des trains à une échelle peu commune. Les pièces sont de belles vapeurs (tout est en digital sonorisé). Une grande maquette de raffinerie est juxtaposée au réseau.

Puis un réseau US présentant quelques points de curiosité.

Ce réseau fait face aux vitrines présentant des pièces très rares. Comme j'y suis allé en fin de journée, nous étions presque seuls et les animateurs bénévoles du musée se sont occupés de nous. Parmi eux, un des co-créateur, Daniel Fusilier, qui m'a expliqué sympathiquement beaucoup de détails. Par exemple, la difficulté à étiqueter tous les modèles (pléthore d'étiquettes tue l'étiquette).

Les créateurs du musée ont longtemps parcouru les expos. Mais le poids, la logistique, la fatigue et les casses (eh oui), ont poussé ces passionnés à chercher un lieu fixe pour faire admirer ces trains. Les vitrines sont pleines mais demain, ils veulent les faire rouler.

On m'a expliqué que cette échelle offre plus de présence aux modèles, surtout s'ils sont sonorisés car la taille permet d'avoir de bons haut-parleurs et donc un bon rendu du son (en général directement issu d'enregistrement sur des locos préservées).

Il y a de belles voitures aussi...mais il faut beaucoup de place dont des courbes de 3m de diamètre minimum.

 

Sur le côté des alignements de boites de trains anciens avant et après la 2° guerre mondiale. Le tout en parfait état et encore en boite d'origine. Une collection rare, étonnante et originale.

et bien d'autres encore...des souvenirs de jeu et de début du train pour les plus anciens d'entre nous.

Ca c'est superbe... un petit diorama ho qu'on pourrait louper au passage.


Le gros morceau est constitué avec ce réseau (simple ovale) animé par du LGB. Il s'agit d'une fête médiévale dont le décor est fait 100% en bois peint.

Les tuiles sont en bâtons de glace et chaque pierre est peinte (jusqu'à 20 couleurs s'il y a des fleurs). C'est assez impressionnant même si tout le monde ne goûte pas au style

ponctué de saynètes.

C'est juste énorme... impressionnant.

Après, même si on n'aime pas, on peut reconnaitre le travail accompli.

Et les échelles plus courantes alors ? Nous avons du Ho en marklin. Il s'agit de réseaux qui ont été exposés puis déposés au musée.

D'abord cet exemple surprenant de réseau "spaghetti". Plus personne ne ferai ça aujourd'hui mais c'est un témoignage d'une certaine histoire de notre hobby.

Plus loin, un autre marklin voisine avec un Jouef qui rappellent les temps glorieux des années 70-80 où le modélisme était plus répandu. Les produits exposés sur ces réseaux retracent assez bien ce qui était disponible lorsqu'on se lançait dans il y a 30 ou 40 ans.

Le marklin

Le Jouef

Très dense, tant en voies qu'en décor (avec des maquettes des marques dispo à l'époque de la construction... Vollmer et Faller, bien placées)... une époque révolue du train qui se place dorénavant sur l'atmosphère (moins de voies, plus d'ambiance, de décor dans des show-cases.

Puis des vitrines exposent des modèles en construction ou finis à l'échelle 1. Ce sont des constructions intégrales laiton qui prendront place sur le grand projet en construction.

Je ne peux pas tout vous montrer, il y a en tant !

Je disais, le projet est un réseau de 80m² représentant la Manche pour faire rouler des modèles à l'échelle 1: les collections en vitrines pourront y rouler et une mezzanine vitrée permettra de voir le réseau par le dessus. L'ouverture de ce réseau est envisagée pour l'été 2017. Il se pourrait bien que j'aille y voir.

Laissons nous aller à une balade grâce au web-magazine "Aiguillages" car Thierry Pupier  est venu tourner à Train land 

Pour terminer, je voudrais remercier les équipes du musée pour leur travail et leur accueil.  Il est très difficile de trouver des personnes pour animer et des jeunes. Ce en quoi la loi de 1901 aide bien. Quant aux jeunes, il est difficile de les voir s'investir car c'est un hobby qu'ils ont du mal à appréhender; de plus des locos Fulgurex à l'échelle 1 sont hors de portée de la plupart des porte-monnaies.

Les équipes de Train Land sont dynamiques et pleines de projet: un grand réseau et un agrandissement des espaces d'exposition (car il reste beaucoup de pièces en réserve). Je leur souhaite de prospérer car c'est un créneau délicat et les charges sont lourdes (ne serai-ce que les frais du local).

Bon vent donc à Train-Land et si vous passez dans les Vosges, arrêtez-vous (ouvert de 14 à 19h, fermé le lundi et mardi: infos 2017).

Pour info, la distance cité du train de Mulhouse - Train-Land St Dié est de 1h30 pour 110 km

J'espère vous avoir donné l'envie d'y aller.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×