Une 040 D en Argonne

FrançoisD tout content, nous a envoyé (à notre petit groupe d'amis) son enthousiasme face à un achat d'une belle 040 D Fleischmann.

Il faut dire que c'est une très belle loco fine, robuste et fiable même si elle est de conception ancienne (elle ressort pour les fêtes 2014), la facture est toujours salée avec Fleischmann. Indiquons pour mémoire que Piko et Trix ont également sorti ce type de loco.

Ces locos armistice type G8.1 furent nombreuses sur l'Est et le nord avec 900 exemplaires (l'histoire est un peu complexe car construites dès 1913, elles roulaient déjà pour certaines en Alsace annexée). Elles furent de même intégrées au parc Français en 2 temps: 1919 puis une seconde tranche en 45. En 1950, 458 machines étaient affectées uniquement sur l'Est (le reste sur la région nord; après rationalisation car elles avaient été distribuées sur tout le territoire). La dernière fut radiée en 1966.

Mais chaque fois que François parle de train, il nous dit, "La Chine au haras, la Chine au haras !!!! il faut prendre son pied à coulisse, tu comprends!!!!" .

Cherchant activement sur internet, j'ai effectivement trouvé que "la Chine au haras" n'hésitait pas à mesurer précisément les cotes avec un pied à coulisse....je ne voyais pas bien le rapport.

Bête que je suis, il ne s'agit pas de génétique équine destinée à l'empire du milieu mais bien d'une voie d'origine Japonaise de marque Shinohara en code 70 (soit 70x0.0254)= 1.78 mm de hauteur de rail donc bien moins que tout ce qui existe couramment. C'est d'une beauté rare mais oblige à reprendre toutes les roues de tout le matériel roulant car seul le RP25 accepte ce code, pour le reste, faut un peu bricoler comme nous l'explique François:

<<J'ai acheté, il y a quelques mois une 040D Fleischmann (modèle 040 D 353 Dépôt de Metz) sur LBC, état réellement neuf pour moins de 100 € !
Le vendeur très honnête m'a prévenu que ce modèle analogique (pas cher) avait été digitalisé mais en Märklin 3R : Ajout d'un patin central et suppression de la prise de courant sur le second rail...
Bref, le retour à l'état original ne devait pas poser de problèmes insurmontables et le prix actuel de ce modèle à plus de 300 € était très incitatif ! D'autant que ce modèle à roulé un peu partout, même en Argonne ! Et puis, sur les photos, les boudins de roues "semblaient" plutôt fins...
Une fois la machine reçue et posée immédiatement sur mes rails (code 70), il apparaissait obligatoire d'affiner les boudins de quelques dixièmes de mm... 
Facilement réalisé pour les roues du tender... il en était tout autrement pour la machine avec un embiellage très fin et des manetons hyper fins !
Démontage de l'embiellage quasi impossible sans faire de casse !
J'ai donc monté un "banc" pour le tournage des boudins de la loco...


Blocage du châssis monté à l'envers (roues en haut) entre deux butées en bois et fixation par vissage par un trou du châssis.
J'ai utilisé une petite lime ronde "queue de rat" dans ma Proxxon pour entrainer chaque essieux et les meuler très doucement, essieu par essieu... 
La position du châssis sur son banc permettait de se rendre compte immédiatement du résultat en le retournant et en faisant rouler tout çà à la main sur les voies pour le contrôle...Cela m'a pris près de 3 heures (!) avec la finition au papier de verre très fin...Le plus délicat était fait...

mais le reste........

Le recâblage des deux polarités avec le mini circuit imprimé trouvé partiellement sectionné pour ajouter les fonctions numériques du décodeur Märklin...cela s'est révélé très compliqué avec les circuits des 2 polarités complètement à refaire! Traction et éclairage de chaque sens ! Cela m'a pris une bonne journée de travail pour comprendre le pourquoi et le comment pour faire que cela fonctionne.
Les prises de courant à partir des roues (gauche et droite) ne posaient pas de problème, de même que les connexions sur le moteur lui-même...

Mais le passage des fils entre la machine et le tender... Visiblement Fleischmann ne fait rien pour faciliter le démontage de ses machines ! Je dirais même plus... c'est TRES dissuasif ! 

Après le câblage définitif et la suppression des courts-circuits (intempestifs) puis le remontage dans le bon ordre des éléments du tender, de la loco et du timon d'attelage... çà roule.


Les boudins de roues de la loco ont été meulés au minimum afin de ne pas fausser les axes, les paliers et l'embiellage, même si sur cette machine le châssis est en métal ! Ce qui provoque un faible bruit lors du passage des roues sur quelques tirefonds des traverses un peu hauts (aiguilles principalement).
Comme c'est souvent le cas chez Fleischmann, le moteur type annulaire est plus bruyant que ceux de chez Roco... 
Les feux "avant" sont opérationnels mais les feux "arrière" seront alimentés un peu plus tard, car il y a encore un peu de boulot....>>

Reste que cette loco demeure une très belle pièce...et on peut lui adjoindre une équipe de conduite et un arceau de tender que j'ai placé sur les indications de François.

Merci François

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×