changer une courroie

ll n'est pas rare sur de vieux modèles jouef de trouver des transmissions par courroie....autre temps, il est vrai mais d'aucunes tournent encore sur les réseaux.

Faisons donc un petit point...

Pourquoi une courroie? Il est simple de comprendre qu'on y gagnait en coût de construction: un petit bandage élastique est moins cher, plus vite installé et nécessite moins de pièces qu'une cascade d'engrenages. Jouef avait même changé pas mal de modèles dans cette optique. Si on connait l'histoire de la marque, dans les années 70/80, des locos comme les 12000, les 15000 et des vapeurs furent équipées de courroies en remplacement des pignons.

Les limites du système: s'il est vrai qu'on y gagnait en silence, on y perdait en force de traction (ça patinait bien souvent) et surtout les courroies vieillissent, sèches puis cassent. Se pose alors le problème de leur remplacement.

Inutile de dire qu'on ne trouve quasi plus ces courroies; alors quoi faire ?... j'ai testé des choses: je vous fais donc part de mes échecs et j'ai finalement suivi ce qu'on lit couramment sur le web.

La première idée est de changer totalement le système, ce fut le cas pour ma 15000 car j'ai trouvé une 67400 d'occase avec un bogie moteur complet: seul problème, il faut le trouver:  http://lereseaudepsx.e-monsite.com/pages/amelioration-du-materiel/modif-mecanique-15006-jouef.html mais on peut aussi envisager les kits de remotorisation Iprod (que je ne connais pas et qui paraissent intéressants mais chers... reste à connaitre leur efficacité et est-ce que mettre 50 à 80 euros dans une loco qui en vaut 40 est justifié ???... on trouve des locos neuves à ce prix là !!)... on pourra jeter un coup d'oeil sur le site de la marque : http://iprod-ho.e-monsite.com/

Chercher des engrenages qui pourraient venir en lieu et place des poulies Jouef... idée à creuser que propose aussi Iprod (c'est moins onéreux qu'un kit complet).

Enfin, bricoler comme on peut: c'est ici que vient mon exemple avec une 140C jouef Champagnole:

C'est une des dernières  140C  de Champagnole avec tender moteur, prise de courant sur loco + prises vers le tender et un gros moteur Buhler. Là où c'est curieux, c'est que cette loco est équipée d'une courroie alors que les EAD de la même époque (et j'en ai un) sont équipés de pignons et pourtant l'espace est tout aussi compté... va comprendre.

Donc on démonte la caisse du tender 34X (emboitée simplement).

 

On retourne le tender et on démonte les essieux en écartant les bords des bogies (il faut être doux) pour sortir l'axe: attention, il faut aussi retirer l'attelage et en dessous se présente un petit palier à ne pas perdre (il faut démonter les 2 essieux). Puis on change la courroie facilement mais quoi prendre. J'ai essayé deux trucs.

- les élastiques à la mode:

Ils sont de la bonne taille mais trop souples: ils se tordent sur eux-mêmes en cas d'arrêt brusque ou d'effort à la traction

- les joints toriques: solides à l'écrasement, ils ne tiennent pas la tension, ils cassent !

- enfin, ce qui est préconisé, un bandage d'adhérence (à condition d'en disposer), ça marche plutôt bien mais quelle est la longévité. En test avec une rame lourde, la loco se comporte bien...on verra à l'usage mais si je trouve un truc pour des engrenages, je reprendrais la loco.

 

Bon bricolage

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site