aérographe

Bonjour ami modéliste

Après 45 ans de pratique, quelques appréhensions et de multiples astuces pour éviter l'objet, j'ai craqué pour un aérographe.

Il faut dire que je voulais un truc pendant les soldes et rien ne me bottait. Et sur MamaZonzon, j'ai vu un aérographe + compresseur pour une somme très acceptable.

Pourquoi j'ai basculé ?

C'est à cause de 3 choses

- mon beauf qui fait des maquettes d'avions ne jure que par ça depuis qu'il en a acheté un ;

- Thierry Pupier, pour le magazine en ligne "Aiguillages", a fait un très bon tuto qui donne envie

- j'ai regardé des tutos à gogo sur Tontube pour savoir si les peintures que j'affectionne pourraient être utilisées pour la patine

Alors, en un click, c'est commandé. Le colis est arrivé nickel en 48 heures...bon ben ya plus qu'à !

description du matériel (photo Amazone)

 

 

Le kit est composé d'un petit compresseur assez silencieux avec un réglage de la pression (1 à 4 bars) et d'un aérographe double action en coffret avec 4 aiguilles. Il est jugé d'assez bonne qualité par les spécialistes. On a en plus quelques accessoires comme des pipettes. En gros, c'est très bien pour débuter.

J'ai acheté en plus un pot pour nettoyage qui est un très bon investissement complémentaire. L'objet en verre est lourd, on peut y poser son aérographe pour charger sa peinture mais aussi bien nettoyer proprement son matériel.

ABESTAIR 4 SET aérographe pistolet lavage nettoyage outils aiguille buse pinceau manique de nettoyage pour vitres

Le tout pour 100 €

La mise en place est très simple: le tuyau avec les bons pas est fourni, il n'y a qu'à visser à la main sans trop serrer. Le compresseur dispose d'un purgeur qu'il faut actionner avant de l'utiliser: l'air comprimé présente toujours un peu d'eau, la chasser du purgeur permet d'éviter qu'elle ne passe dans le circuit et modifie les mélanges. Sinon, elle n'a rien de gênant.

Astuce de prise en main avec des experts sur l'aérographe en ma possession

Avant de faire, faut connaître et comprendre. Bon, dans ce cas, tout est nouveau. Alors j'ai commencé par remplir le godet avec de l'eau (ce qui n'engage à rien) pour constater comment agit le flux et la vitesse de descente du niveau (la peinture est plus lente). Ensuite, j'ai regardé la buse et donc le réglage de la pointe. Ca donne une bonne appréhension de la vaporisation. Avec une lumière en plus, on le voit vraiment bien.

Les paramètres à maitriser...je partage ce que je découvre (avis aux débutants)

- le plus simple

Contrôler la pression: le compresseur est réglable mais calibré d'usine à 4 bars. J'ai vu qu'il était conseillé de commencer avec une pression moindre pour apprivoiser la technique. La molette sur le dessus se soulève (1 clic) puis on tourne en actionnant l'aérographe à vide. En surveillant l'aiguille, j'ai baissé avec une pression de 1.5 bar. On peut reverrouiller en enfonçant la molette (1 clic).

- le moins simple

il y a un triple geste à apprendre. Pourquoi triple ? Parce qu'il y a le geste pour peindre (mouvement du bras) mais aussi la gâchette qui permet de régler la pression (appui) et le débit (recul de l'index). Et là pas de secret, faut s'y coller et essayer. Il faut aussi appréhender la distance entre l'appareil et la pièce à peindre. Je fais des quantités d'essais sur des bouts de carton.

- le plus dur

La dilution de la peinture...là c'est totalement empirique. En gros, il faut que la peinture soit fine et fluide. Il existe des gammes spéciales qui sont très bien. Mais moi, j'essaie toujours autre chose. Ici ce sont des acryliques de loisirs créatifs. Elles sont épaisses mais se diluent à l'eau donc il faut bien préparer son mélange eau/peinture. Bien remuer pour avoir quelque chose d'homogène. J'ai vu qu'une goutte de diluant (ou d'alcool à bruler) pouvait aider. J'ai pris un peu d'alcool, c'est intéressant.

Je me suis rendu compte que la vaporisation consommait peu de peinture

et enfin le nettoyage...c'est très important.  Il faut commencer par démonter l'aérographe pour comprendre les fonctions des éléments et savoir quoi démonter pour le nettoyage. Pour ma part, je passe de l'alcool à bruler puis, je démonte l'aiguille, puis je rince abondamment. J'essuie le godet avec un essuie tout et le fonds avec un coton tige, puis je remonte et passe de l'eau. Il faut le faire à chaque utilisation pour garantir un bon fonctionnement.

Comme dit Pierre dans la vidéo, "on s'essaie sur du vieux jouef"...ben voilà

Je suis parti d'un Gas jouef (une série du reste). La patine est complexe car le wagon est sombre.

Un voile de marron terre + un voile de noir sans forcer...et voilà

Je dois affiner la technique et mes dilutions, mes connaissances des peintures que j'utilise (déjà des déboires) mais j'avance. Un des grands avantages va être pour moi de faire des séries de wagons (un par un c'est très long)

L'aérographe et le compresseur qui me paraissaient hors de prix sont finalement abordables, reste à apprendre à s'en servir et à traiter tout le reste!

J'espère vous avoir aidé à vous faire une opinion sur cet outil.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site