conception des réseaux

Bonjour néo modéliste,

Un petit article aujourd'hui pour montrer l'évolution de la philosophie du train miniature depuis 50 ans quelque soit l'échelle et en dehors des contingences de tracé et de place.

Au début de la démocratisation de ce jouet-technique qu'est le train miniature, la tendance a été de concentrer le plus de linéaire de voies possible sur un minimum d'espace.

Considérant aussi que chaque voie doit, pour enjamber une autre, avoir un espace vertical de plus ou moins 9 cm, on est arrivé à ce genre de délire avec des ponts et des pentes à gogo.

Ces réseaux des années 1960, témoins d'une époque ancienne, ont été surnommés "réseaux spaghettis", on comprend la métaphore.

Mais assez vite, ils ont été abandonnés car ils n'avaient rien de réalistes. Cela rappelait plus un grand 8 qu'un train.

Une autre tendance est née alors, le réseau table.

Déjà plus réaliste, même si souvent il faisait appel à des éléments du commerce un peu naïfs et parfois au 1/100. On en voit encore beaucoup.

Il est appelé "réseau table" car à l'origine installé sur une table (de salle à manger par exemple) puis installé à demeure sur une plaque de CP avec pieds ou posé sur des tréteaux (hauteur +/- 80 cm)

J'avoue que c'est encore mon cas

Progressivement, les décors de ces réseaux (et la taille, si on avait un endroit pour le faire) ont été plus élaborés avec des trésors de créativité modélistique pour rendre au mieux les détails. Nous étions dans les années 80.

Plusieurs écueils se sont faits jours avec ce type de réseaux.

- Le premier est la taille. On arrive vite à de grands réseaux ce qui veut dire beaucoup de temps et d'argent pour le décor. Souvent, ces réseaux n'étaient pas finis ou pas aboutis

- Ensuite, les bords de réseaux: on a vu (et ce n'est pas une faute ou une critique) une gare qui avait pour fond, le mur en brique du garage;

- Enfin, nombreux furent ceux qui ont commencé un réseau sans penser qu'un jour il faudrait le déplacer (déménagement ou vente après décès)...cela a posé nombres de soucis.

Une partie de ce dernier point a été résolu en concevant des modules (normalisés ou non) qui permettaient un démontage. Ceux-ci furent très utiles aux clubs pour les expos et le FFMF fut à la pointe de la normalisation.

Avec le souci de place, une solution a été de mettre sur réseau sur un bord de meuble ou sur une étagère d'où le nom de "Réseau étagère"; souvent point à point ou manoeuvre avec une coulisse pour échanger les rames. Les pionniers de cette idée furent les précurseurs de la tendance actuelle.

Depuis 20 ans, la dernière tendance est à une minimisation de l'aspect ferroviaire. On se tourne vers le modélisme d'ambiance; moins de voies, plus de décors sur des réseaux plus petits en cherchant les détails, les teintes. Un travail important est mené sur la végétation et la finesse des accessoires. Le digital sonorisé contribue aussi beaucoup à l'ambiance (on est plongé dedans).

La double orientation de cette forme de modélisme a été de faire des show cases, c'est-à-dire des "boites à montrer" assez étroites (maxi 60 cm) avec un fond de décor mais aussi une casquette avec éclairage. On a pu ainsi travailler le décor par tronçon et donc plus vite et de manière plus économique, comme avec ces magnifiques exemples.

Les réseaux sont placés plus hauts (1 m à 1.2m). Le câblage est aussi facilité en basculant module par module. Moins grands, ces modules sont plus vite finis et plus fignolés; ce qui est motivant pour les suivants. Démontés, on peut les ranger sur des étagères.

On peut détailler bien sûr avec de vrais "show-cases" indépendants; une boite séparée de ses voisines avec un séparateur scénique et enchainer les ambiances. Certains clubs ou associations invitent ainsi leurs membres à faire chacun leur show-case normalisé qui sont assemblés lors d'expo. Les grands avantages sont facilement compréhensibles : facilités pour le transport, protection du décor, logement facile dans un véhicule mais aussi rangement à la maison donnant ainsi la possibilité de changer de thématique facilement.

Le principe étant transposable chez soi et des fabricants comme Bois Modélisme qui commercialise les caissons à monter.

Voilà les différentes tendances suivies dans la conception des réseaux. Personnellement, j'aime beaucoup la dernière mais je n'en ai pas eu connaissance lors des débuts de mon réseau. C'est dommage car il y a vraiment beaucoup d'avantages (coût, encombrement, accessibilité, modularité, rapidité, transport)

Si vous débutez, pensez à regarder et faites votre choix en fonction de votre espace et du temps que vous pouvez consacrer à votre passion.

bricolez bien

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site