Attelages et systèmes

S'il est bien un sujet récurrent en modélisme ferroviaire, c'est les attelages.

Alors, j'ai imaginé faire un petit exposé pour s'y retrouver et vous livrer mes réflexions basées sur mon expérience.

Vocabulaire de base pour savoir de quoi on parle:

attelage: terme général du dispositif qui permet de relier les matériels roulants entre eux.

boitier: dispositif (rectangulaire) normalisé sous le châssis permettant de changer les têtes d'attelage.

boucle: "une image vaut mieux qu'un long discours".

élongation: dispositif permettant aux véhicules de s'écarter en courbe et de se rapprocher en ligne droite.

tête d'attelage: partie où s'effectue rééllement la jonction entre les véhicules. Elles sont maintenant interchangeables.

 

-les boucles

Avant la fin des années 60, chaque constructeur avait son système d'attelage basé souvent sur des bascules (Jouef ou Fleischmann) ou sur des formes de crochets comme les hornby-acho.

Fleischmann

Hornby

Puis les boucles se sont généralisées  mais avec des différences notoires !

ici une "boucle" lima sur un wagon des années 70 et une autre sur cette 22200 roco des années 80: on voit bien la différence de taille.

Les boucles étaient fixées sur le châssis (cas des wagons à essieux) ou vissées sur le bogie puis moulées avec le bogie comme chez jouef pendant des années.

Ces boucles jouef sont massives et les contraintes des réseaux anciens (à savoir les rayons de courbure) nécessitaient un grand espace entre les voitures.

Cette idée est juste mais ce n'est pas la boucle en elle-même qui est la cause de cet espacement comme on le croit souvent mais bien le timon (pièce entre la boucle et le bogie). Jouef avait commercialisé à la même époque des ref (l'EAD ou les voitures ex-DR) qui d'origine, et avec des attelages boucles moulés sur le bogie, avaient des espaces entre caisses tout à fait réduits comme l'atteste cette photo. Ca ne gênait en rien les circulations.

Loin d'avoir disparus, les wagons et voitures de cette époque sont encore nombreux. il faut dire qu'en ce qui concerne la production jouef, les grosses boucles n'ont disparues que dans les années 90 pour être remplacées par des boucles aux normes Nem (puis nem interchangeables) finalement guère différentes sur le principe. Elles étaient alors installées dans des boitiers articulés solidaires des bogies sans élongation.

Depuis le milieu des années 80, les attelages répondent à une norme et les boucles sont normalisées: bien que ce ne soit pas si simple que ça comme nous explique Sancho dans son article fort intéressant. Ici: les boucles d'attelage NEM

 

astuce: On entend parler parfois de décrochages intempestifs avec les boucles: la raison principale est une lègère différence de hauteur entre les 2 boucles qui fait que les accoups ou vibrations font soulever la boucle "qui tient" et le décrochage arrive. Il faut dire aussi que des cassures sur la voie peuvent aussi générer des décrochages avec tout type d'attelage.

Sur ces vieilles boucles, on comprend pourquoi les accoups peuvent débouchés sur un décrochage...

<== sens de traction

En cas d'à-coup, la boucle gauche va aller pousser celle de droite et se soulever elle-même. Avec les mouvements du train, ça se décroche.

Rien à faire ? si bien sûr. Il faut simplement inverser les boucles: ainsi la traction du train va mettre l'attelage en tension; en cas d'à-coup, le poids de la boucle du dessus favorisera le maintien de la boucle du bas. Ca tient mieux ! (les locos jouef n'avaient qu'un crochet la plupart du temps).

Certains ont courbés les palettes des boucles car à l'origine, elles sont galbées. Elles ont ainsi une mécanique correcte comme les modèles suivants plus plats.

Les boucles, c'est bien mais on voit qu'elles ont des inconvénients ; un que je n'ai pas encore évoqué est la difficulté de rouler en pousse.

On est donc passé à des systèmes "indéformables", en tout cas plus rigides, qui intégrent la norme 362 et surtout qui nécessite des systèmes d'élongation.  

les boitiers normalisés et les attelages à élongation

Les boitiers normalisés sont des pièces rectangulaires qui permettent de changer facilement les têtes d'attelage qui ne sont qu'enfoncées dedans. Ils font partie d'un système d'élongation propre à chaque wagon qui est composé d'un timon articulé rappelé par un ressort.

Chaque modéliste verra en fonction de sa pratique mais beaucoup commencent à retirer les têtes d'attelage de la fin de la rame et détaillent les traverses de tamponnement (de la loco aussi) pour s'approcher de la réalité avec des rames blocks intégrant la loco. Si on privilégie le jeu, on aura intérêt à garder les têtes en place mais le système des boitiers donne une souplesse et une liberté par sa simplicité d'utilisation.

les kits d'élongation (anciens et nouveaux)

Les kits d'élongation sont des accessoires que les modélistes un peu bricoleurs peuvent installer sur du matériel ancien dépourvu des ensembles d'élongation. Pas mal de paramètres sont à prendre en compte dont l'espace sous chassis, l'espace avec l'axe du bogie et l'éloignement des véhicules.

- Roco (anciens et nouveaux)

Roco avait déjà anticipé la possibilité de mettre des élongations sur son matériel. L'espace est souvent prévu comme pour les "brochets".  Ici la mise en place des kits (ref 40326)

Le système d'origine est à droite, le kit d'élongation à gauche (les glissières et points d'appuis étaient déjà sur le châssis) et voici le résultat du changement.

Les nouveaux modèles de kits sont plus encombrants (ref 40343 ou 40344). Très performants, il faut bien prendre garde de ne pas gêner le débattement du ressort (lors du collage) et bien regarder si l'espace sur le châssis est suffisant pour l'installation sans gêner la rotation des bogies. Il existe deux ref en fonction de la taille du wagon à équiper. L'installation sur des wagons à essieux est possible (elle est même un peu plus simple).

J'ai posé des kits sur des voitures: vous trouverez les explications spécifiques sur cet exemple mais il y en a d'autres dans le site.

Améliorations pour DEV Lima

- Symoba: ce dispositif (noir sur la photo de ce kit plastique Damofer) est très plat, il possède une tige sur laquelle vient s'enfoncer le boiter (on règle ainsi la hauteur), on recoupe ce qui dépasse; je suppose qu'il pourrait s'installer "dans" un wagon avec seulement le boitier qui dépasserait. Le système est assez souple. Seul reproche, les difficultés d'approvisionnement.

Il existe un modèle presque identique chez Ribu qui m'apparait moins fonctionnel (mouvement d'élongation court et peu fluide).

- Makette: le fabricant Makette commercialise des kits (KKK1 et KKK2) en arcap qui sont très plats, faciles à monter et installer. Ils donnent de très bons résultats et sont distribués avec des wagons en kit (chez SMD par exemple). Je leur reproche d'être fragiles à la pliure et finalement un peu "légers", c'est dommage car ils sont pratiques.

Il convient toujours de bien prendre garde à la longueur du dispositif par rapport au bogie et à sa rotation.

 

Dernier point sur les systèmes d'élongation:

Qu'ils soient d'origine ou ajoutés par le modéliste, on a parfois des soucis avec les systèmes d'élongation, le plus courant est un point dur dans le mouvement ce qui contrarie le travail du ressort (en tension ou en rappel). De plus, on a parfois une position un peu trop en retrait du boitier ce qui gêne l'accrochage des wagons, il faut alors forcer l'accrochage par une manipulation: en général soulever les véhicules, les atteler et les reposer sur la voie.

 

Les têtes d'attelages spécifiques pour des trains à tampons jointifs

Juste en avant propos, il faut savoir que les têtes d'attelage court permettent de rouler à tampons jointifs (ou presque) seulement elles ne sont compatibles qu'entre elles. Elles remplacent les boucles dans les boitiers normalisés.

- Jouef: Jouef a dans sa gamme des attelages courts mais ils n'ont pas de système de prédételage et sont assez rigides. Ils  tiennent bien pour des rames block mais sont assez pénibles à accrocher en raison de leur manque de souplesse.

- Fleischmann:

Les catalogues Fleischmann nous donne les ref des têtes d'attelages compatibles avec la marque et les accessoires spécifiques à la marque.

A l'origine, Fleischmann équipait ses matériels avec des attelages crochets spécifiques mais distribuait des attelages boucles (voir tableau ci-dessus). Aujourd'hui, le matériel est systèmatiquement livré avec des attelages profi disposant de prédételage.

 Ils ont de grandes qualités: sureté de l'attelage, prédételage, robustesse. On leur reproche leur taille et leur prix

- Roco (harpon et "goldorak):

le "harpon" : tête d'attelage fine avec prédételage qui est très répandue. Elle possède un système de prédételage qui évoque bien les liaisons souples sous les voitures. Elle est discrète. Son seul point faible est une fragilité à la pliure (la pièce fine la plus avant se cintre et n'assure plus sa fonction). Il faut veiller à ce qu'elle ne se déforme pas (dans les boites par exemple).

Un internaute n'a envoyé l'astuce suivante si les harpons sont abimés: (à essayer !) 

Pincer sur le corps de l'attelage avec une petite pince crocodile métallique et tremper l'attelage dans de l'eau très chaude et attendre au moins 24h.

doc roco

On les distingue bien sur ces dev inox HJouef. L'espace est vraiment minime et il est encore réduit en fonction de la longueur des timons.

En courbe, l'élongation joue à plein, les voitures s'éloignent l'une de l'autre (bien visible avec ces corail Lima)

et elles redeviennent jointives en ligne droite.

 le harpon est la tête d'attelage court que j'utilise le plus !

le "goldorak": surnom d'une tête d'attelage massive avec prédételage présentée par Roco comme universelle... voyons un peu.

Cet attelage n'est pas très esthétique ni discret. Il a été monté de série sur certaines locos (68000 par exemple) puis en arrêt de production en raison de brevet industriel mais il est de retour. Il a sa partie supérieure en métal, il est robuste et vendu comme "attelage universel" ce qui est faux puisqu'il est incompatible avec les harpons, les fleischmann profi, les kadee et les boucles anciennes type Jouef. Il est vrai qu'il peut quand même se coupler avec des boucles nem et les marklin (bien que je n'ai pas essayé cette dernière option). A priori, il donne de bons résultats en exploitation.

Entre eux, les "goldorak" donnent une jonction à tampons jointifs ou presque:

mais avec des boucles nem, l'attelage est possible avec un peu plus d'espace (ou un peu moins qu'avec 2 boucles); ici on voit l'accouplement en extension dans une courbe où joue l'élongation.

- les Kadee: Je ne dispose pas d'exemple mais beaucoup de modélistes font confiance à cet attelage d'origine américaine

La marque dispose de têtes mais aussi de dispositifs complets très compacts qui ressemblent en plus petit aux attelages hornby-acho des années 60.

- les barres: ce sont de simples barres disposant d'ergots pour s'intégrer dans les boitiers, elles sont calculées au plus juste . Mais aujourd'hui, il y a des produits plus élaborés comme des barres figurant des attelages à choquelles (makette) ou des scharffenberg (hornby jouef; avec une nouveauté en 2012: l'aspect fonctionnel). Elles ne s'envisagent que pour des rames blocks.

photo YDM model

-  les choquelles: Ce sont des attelages (montés ou en kits) qui reproduisent les attelages réels à l'identique (petites boucles sur crochets). C'est très fin et très petit. Ils sont principalement utilisés en proto 87. Chaque véhicule doit être accroché manuellement.

Reste le cas particulier des attelages conducteurs. S'installant sur le boitier nem ils sont équipés de contacteurs pour faire des lignes de train. Encore massifs, ils ne sont pas très fiables électriquement. Enfin, on trouve aussi dans le commerce des attelages à commande électrique pour le décrochage à n'importe quel endroit (en ligne droite). Ils ressemblent aux "goldorak"

 

Faisons donc un bilan rapide: les attelages universels n'existent pas mais ce sont les boucles qui sont le plus passe-partout. Ceci dit, elles ont des inconvénients dont celui de garder beaucoup d'espace entre les véhicules. Les attelages courts sont donc plus réalistes mais ils ne sont compatibles qu'entre attelages identiques. Ils donnent de bons résultats esthétiques sur des rames voyageurs.

Ma politique est de former des rames blocks pour les compos voyageurs en gardant 2 attelages boucles (1 à chaque extrémité car rares sont les locos équipées d'élongation.. mais ça progresse). Les rames marchandises gardent des attelages boucle pour une plus grande variabilité des compos. Ce genre de rames a moins de contraintes esthétiques que les trains de voyageurs sur ce point.

Voilà donc un topo que j'espère éclairant pour vous.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site