améliorer une 140 C

Attaquons nous aujourd'hui à cette bonne vieille 140 C jouef.

La prise de courant et le moteur sont  sur la loco... mais peut-on améliorer les choses ?... oui bien sûr

J'avais dans un premier temps envisagé de solidariser le tender et la loco mais une légère différence de hauteur m'a trop gênée... dommage.

 

Procédons par ordre: d'abord démontage.

- il faut retirer le bissel avant pour accéder à la vis qui est en dessous. il faut desserrer la vis avant du carter puis le soulever et retirer le bissel. Attention, on ne retire que la vis du devant et on la remet en place car le carter tient tout le train de roues et l'embiellage qu'il n'est pas nécessaire de démonter.


Après, on dévisse les 2 vis sous la cabine et l'ensemble chaudière s'enléve sans difficulté.

Voici donc la bête... on retiendra la manip pour changer l'ampoule si besoin. On remarque qu'il n'y a presque rien et que le moteur possède un engrenage pour la transmission. Il est accouplé directement à un axe dans le carter qui entraine les essieux. Le lest est dans la chaudière.


vue du haut: ce qui nous intéresse... les vis de fixation des lamelles de contact

On les dévisse légèrement et on passe une boucle de fil monobrin que l'on va faire passer sous le tablier en direction du tender. C'est le plus délicat.

On peut remonter la loco en prenant garde de ne pas croiser les fils au risque de mélanger les polarités. On procède à l'inverse des étapes précédentes.

 

 

C'est assez discret en gris ou en noir. Il faut faire attention à ce que les fils ne touchent pas les boudins d'essieux pour ne pas s'abîmer.

Faute de mieux, j'ai choisi d'enrouler doucement les fils dénudés sur les axes des essieux du tender... une polarité par bogie. La  loco est donc actuellement solidaire du tender. La loco reste une jouef mais il faut reconnaitre qu'elle est un peu mieux surtout côté captage.

Parlons détaillage: j'ai passé une couche de peinture or sur les cercles de chaudière... installé 2 valises rondes Preiser peintes en noire pour faire les lanternes et installé une équipe vapeur dans un abri avec un tablier agrandi (canson noir) avec vitrage (rhodoïd). Les mains-montoirs ont été refaites en corde à piano.

 



Pour finir, le tender... je l'ai ouvert pour le lester mais il faut savoir qu'il est tenu à l'avant avec de la colle et le démontage est à ses risques et périls. J'ai eu de la chance, il est venu correctement et je l'ai lesté avec des écrous bien collés pour éviter que le lest ne bouge.

Enfin, après collage, j'ai mis des morceaux de charbon fournis dans d'anciens kits pour agrémenter le haut du tender

 

Je trouve que ce genre de charbon fait trop gros, alors pour parachever la chose, j'ai chargé avec du sable grossier car ça leste un peu le tender. Ici à gauche la jouef et à droite la Liliput.




ensuite, il suffit de peindre tout partout en noir: la jouef



la Liliput aussi


Le vrai charbon a des reflets brillants, ce n'est pas le cas de mon bricolage qui est noir mat mais le volume est correct. Depuis cette photo, les tenders ont été recouverts d'authentique charbon pillé des HBL.

 

On trouve beaucoup de 140 C Jouef dans les bourses et je pense que des débutants pourront sans problème se lancer dans les bricolages simples exposés... ce qui est bien le but du sujet. Et du coup, je m'y recolle car je viens de trouver (un peu cher) une 140C dépôt de Verdun (je suis meusien ça tombe bien); c'est la ref 8283 produite entre 82 et 90.

 

Alors voyons un peu, c'est une loco avec tender 34X ancienne version mais dans les dernières années de production: Moteur M40 mais avec roues brunies. La loco était neuve en boite, elle fonctionne bien.

Mon propos s'articulera autour de 2 thèmes... le détaillage et l'amélioration de l'empattement électrique

D'abord le détaillage: je me suis inspiré de ce qui est expliqué au dessus.

Obturation de l'espace vide sur le tablier avant et fabrication de feux à partir de valises rondes Preiser (peintes en noir avec poignée dorée et tache de peinture blanche).

Peinture à l'aiguille pour mise en couleur des cerclages de chaudière (et des embases du compresseur) en couleur or ainsi que des tours de vitrage. J'ai trouvé une acrylique dorée du plus bel effet. La loco est similaire mais aussi différente visuellement de mon autre 140 C 34X (en panne du reste).

Je souhaitais mettre en place des vitrages en rhodoïd mais la pièce est trop difficile à réaliser alors j'ai abandonné. Installation d'un tablier et d'une équipe de conduite; collage de charbon sur le tender et d'une valise fanale rouge comme la première loco de l'article.

Côté empattement, démontage complet de la loco pour installer des prises de courant à partir d'une chute de kit laiton (grappes) puis câblage jusqu'au moteur. La mise en place est complexe, il faut ajuster les positions sans démonter les essieux et sans que les palpeurs ne freinent trop la loco. 

Dans un premier temps, je voulais faire passer les frotteurs sur les essieux 1, 2 et 3 mais les ergots sur le châssis, la difficulté d'installation et le frottement m'ont fait changer pour un frotteur raccourci sur les essieux 2 et 3. La mise en place se fait mieux. Une goutte de colle fige la position. Les fils passent à l'intérieur du carter pour ressortir sous la cabine.

J'ai décidé de me simplifier la vie en solidarisant loco et tender pour passer les fils même si j'avais envisagé des prises. Les fils passent par le dessous du tender et sont soudés au moteur. Il faut faire attention au cheminement pour ne pas gêner le remontage du lest du tender.

Je crois avoir un bon compromis. Elle fait toujours son bruit de crécelle mais l'empattement électrique est beaucoup plus grand et elle roule plutôt bien.

Bricolez bien

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×