La rame RRR d'EPM

Le constructeur EPM, filiale française de LSM, nous propose une rame RRR (Rame Réversible Régionale) en différentes livrées.

Ce sont des rames très intéressantes car très communes, courtes et tractées par des locos aussi diverses que les danseuses (8500/16500/17000/25500) mais aussi des 67000 ou des 66000 (et sous séries) que de nombreux constructeurs ont au catalogue dans des versions très récentes. Il ne faut pas confondre ces rames avec des RIO, elles n'ont rien en commun et on pourra se reporter à  http://lereseaudepsx.e-monsite.com/pages/petite-lecon-de-chemin-de-fer/rrr-rib-rio-kezako.html . Elles ont souvent remplacées des rames RIO en fin de vie.

J'ai choisi, vous vous en doutez, la livrée Lorraine avec son jaune évoquant (de loin) la mirabelle.

Commençons par quelques éléments de compréhension du matériel réel

Pays : France

Compagnie : SNCF 

Utilisation : trafic voyageurs régional (3 ou 4 caisses, possibilité d'UM)

Année de mise en service : commandées de 1982 à 1989

Nombre d’exemplaires : 363 rames

Dimensions / poids : 72.60 m attelé pour un ensemble 3 éléments et 30 à 31 tonnes au total suivant les dispositions.

Autres caractéristiques : attelées à des locos diverses acceptant la réversibilité. Les rames arborent les couleurs des régions qui en sont devenues propriétaires pour les services TER (rouge / bleu / jaune /vert). Les RRR ont de 267 à 287 places assises suivants les dispositions dont 10 à 18% en 1ère cl). On peut parfois les trouver aussi en UM.

Vitesse : autorisées 140 km/h (dans les deux sens de marche après pose d'amortisseurs antilacets)

Je vais tenter de faire le tour de cette rame RRR d'EPM, commençons par dire que ces rames n'ont jamais été réalisées en modélisme et que cette version est magnifique. Le coffret de présentation est flatteur et la rame, composée de 3 éléments, est bien protégée.

Au sortir de la boite, on est interpellé par la finesse, j'ai entendu dire que les détaillages de châssis raccrochaient sur les moteurs d'aiguille sur table, ce n'est pas impossible mais j'ai des modèles Roco (bas et assez en retrait) et les circulations ne posent aucun souci.

Le premier problème de cette rame est de l'atteler, les attelages intègrent des prises pour la ligne de train, c'est assez fin, fragile et difficile à mettre, en gros, une fois que la rame est posée, mieux vaut ne pas la démonter.

Sa longueur totale attelée est de 87 cm. Je vais donc réfléchir à une goulotte avec de la mousse pour ne pas jouer avec les attelages.

Revue de détails: la face avant de la voiture pilote est remarquable, sans être un compteur de rivets, je pense qu'on ne peut pas mieux.

La voiture d'extrémité est réalisée avec autant de soin.

De même que les aménagements intérieurs correctement reproduits et bien visibles par des vitres très transparentes.

Surprise du chef, la rame est éclairée et équipée d'usine en digital compatible avec l'analogique, il faut comprendre qu'à partir d'une certaine tension, la rame s'illumine. Les paramètres d'éclairage sont réglables de l'extérieur par l'usage d'une aimant si on n'est pas en digital (astucieux).

Les néons s'allument de façon réaliste de la voiture pilote à la loco.

Ils s'éteignent à l'arrêt mais les feux rouges restent encore allumés un moment grâce à un condensateur.

C'est magnifique et on aurait envie d'y placer des personnages pour agrémenter mais personnellement, j'ai un petit mouvement de recul, si la rame est fine et fragile, s'il y a des composants partout pour l'éclairage, la ligne de train etc... J'hésite fortement.

Au fait, on ne l'a pas fait rouler encore. Premier constat, les frotteurs intégrés aux bogies freinent beaucoup la rame mais elle n'est composée que de 3 voitures et donc l'effort sur la motrice n'est pas excessif. J'ai choisi d'atteler ma rame à une 16500 LSM, les attelages sont des harpons roco pour cet essai à tampons jointifs. Un détail sur la loco, elle possède un boitier à élongation et des tampons à ressorts (à faible écrasement). Voici donc une rame typique des années 1990-2000 dans la région.

On remarque que les tampons de la motrice et de la rame ne sont pas tout à fait au même niveau.

En traction aucun souci sur ma voie Roco, la RRR d'EPM tient très bien la voie et passe partout sans souci, il faut juste faire attention aux cassures sur la voie pour ne pas avoir de décrochages intempestifs mais ceci est fréquent avec les attelages harpons et la rame n'est pas en cause, je ferai des essais avec des Fleischmann Profi qui devraient résoudre ça.

En pousse, c'est une autre histoire même sur des courbes de rayons supérieurs à 500mm, les tampons se chevauchent et la rame déraille. Il n'y a que deux solutions soit avoir des courbes très grandes soit revenir à des attelages boucles pour éloigner les véhicules; dans ce cas, la rame se comporte bien.

 Une très belle rame.

Une petite mise en images pour résumer.

J'espère que ce dossier vous a plu.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site