Les 15000

Je me lance dans un dossier où je dois avouer ma subjectivité car les 15000 sont mes locos modernes préférées (ce qui n’engage que moi). Il y a beaucoup à dire sur les « reines de l’Est » qui viennent de nous quitter pour d’autres horizons, remplacées par le TGV Est. Ce dossier peut être vu comme une salutation émue à ces locos. Je vais donc tenter d’être le plus complet possible sans entrer dans tous les détails en me centrant sur 2 productions (Jouef et Roco)… petit côté affectif oblige


Modèle réel :

(Photo éditions Atlas)

Pays : France
Compagnie : SNCF région Est  (puis Nord ouest)
Utilisation: Voyageurs (exceptionnellement messageries)
Mise en service: 1971 à 1978
Nombre d’exemplaires: 65 avec différentes sous-séries

Les sous séries s’identifient de plusieurs manières et sont de moins en moins faciles à distinguer au fil du temps
- Les 5 premières machines ont été livrées avec une couleur verte Maurienne + blanc qu’elles ont gardé jusqu’en 83 environ.
- les locos 15006 à 15015 furent livrées avec des persiennes couleur rouge.
- les locos 15016 à 15050 avec des persiennes inox décalées échancrées.
- Enfin les 15 dernières avec des persiennes inox centrées (comme les 7200 et 22200), un logo frontal allongé blanc sur fond rouge alors que jusque là, les locos avaient des logos ronds. Mais surtout elles bénéficient de cabines rallongées…Ces cabines se repèrent car l’inclinaison des baies de cab est moindre ; le bas des baies est avancé de 20 cm par rapport aux séries précédentes.

Au cours des révisions, les persiennes furent toutes passées en central inox car les autres versions étaient trop fragiles et coûteuses (on a aussi récupéré des persiennes sur des locos radiées).

 

(doc : LVDR)

Elles ont aussi perdu leurs chiffres relief et furent progressivement équipées d’étraves.

Les locos furent toutes baptisées.

Enfin, elles ont connues 7 livrées : verte Maurienne, TEE-argent, TEE-béton, béton avec bandes oranges très inclinées comme les 6500 (pas du genre 7200), sur la 15034 et 15040, multiservice provisoire, multiservice définitif (ont fait la différence par l’inclinaison des bandes rouges à côté des portes et les nuances de gris plus ou moins appuyées), En voyage.

Dimensions / poids : 17.48m pour 90 t

Puissance / vitesse : 4400 Kw (6000 Cv) pour 160 km/h

Type : BB

Dépôts : Strasbourg jusqu’en 2007

Caractéristiques : 1 seul panto type AM 18 U

Surnom : « nez cassés » (comme toutes les locos de même dessin), les « reines de l’Est »

Historique : A la fin des années 1960, la SNCF cherchait un accroissement des fréquences sur la ligne 1 Paris Strasbourg sur laquelle les 16000 étaient un peu faibles (comme dans la côte de Loxéville en Meuse). Le choix s’est porté sur une loco type BB après l’idée d’une CC 14500 jamais construite basée sur les 21000.
Les 15000, locos monophasées 25kV sont nées ainsi. Personnellement, je trouve qu’elles sont très réussies esthétiquement ; le rapport hauteur/longueur est moins allongé que les CC 6500 et le panto unique affine l’ensemble.
Les 15000 assurent vaillamment les services de voyageurs tant les rapides de prestige (Kléber-Stanislas : avec des voitures Grand Confort ou Mistral 69) que tous les Corail mais aussi des voitures moins prestigieuses comme les USI, UIC, DEV AO ou Inox et depuis peu les TER corail.

Radiations et Kilométrage : Seules 4 locos ont été radiées (les 15011/15015/15033/15058). Je me souviens très bien de la 58 qui a percuté un véhicule sur un PN près de Vitry le François à pleine vitesse et qui a fini sa course de l’autre côté de la route longeant la voie après 1 ou 2 tonneau(x)…impressionnant. Il y a 3 ans, une 15000 était en attente d’amortissement aux ateliers d’Epernay… un incendie visiblement.

Toutes les autres locos ont fait preuve de leur très grande fiabilité, une des meilleures de la SNCF et elles doivent avoisiner chacune les 9 millions de km.

Modèle réduit


 

Marques: Roco mais aussi jouef (15005 verte et 15006 TEE), Lima (15002 ; 15005 verte et 15008 TEE et 15063), Marklin (15065) + Hamo (sans doute), Fleischmann Piccolo (N) 15001 verte

A noter que la 15055 a été transformé en 10004 reconnaissable par le fait que le rouge a été remplacé par du bleu dans la livrée TEE. Elle fut reproduite en 1983 par Roco (ref 04167A =580 Frcs à sa sortie) et Lima (ref 208154). Cette loco a servi pour les essais des moteurs des futures 26000.

D’autres 15000 ont servi pour des essais plus typés comme la 15021 équipée de pantos type TGV SE et la 15024 équipée de pantos type TGV A.

Références:
Jouef : 4 locos furent construites :
La 15005 verte ref 8343 (de 1974 à 1976)
La 15006 ref 8345 (de 1976 à 1982)

La 15034 béton reprise du modèle Lima (1998)

La 15016 en livrée multiservice en 1998 dans des coffrets de départ (reprise également du modèle Lima)

Lima :

la 15002 verte ref 208044, 198 mm pour 330 g 160 Frcs à sa sortie. Les bogies ne sont pas très jolis

Roco:
La 15046 : 4193 S
La 15065 : 4166 A (avec 2 autres n° possibles la 59 et la 64)
La 15056 de 1998 ref 43481.1
La 15054 multiservice de 2005 ref 63778

La 15061 (livrée TEE) en 2010 ref 62618

La 15062 en 2011 ref 62643: livrée "En Voyage" (un peu plus cher en raison des droits de la livrée)

Cette loco a été une surprise et visiblement, elle est sortie pour prendre des parts de marché sur cette livrée à LSM qui sortait sa 15000 en même temps

LS models: sortie fin 2010 de nombreuses ref (6 sont annoncées en livrées verte maurienne et TEE)

 




Remarque judicieuse: Le détail des bogies est bluffant mais les suspensions caisses-bogies ne sont pas en face !
... je ne sais pas si la mécanique est bonne: à voir à l'usage ?

Sur la photo 4 roco et la jouef à droite.


Courant continu/alternatif: continu

Echelle: HO
Version: Arzens TEE et Multiservice
Année de fabrication: début des années 80 puis 1998 (pour la 15056) puis 2005 pour la 115054 multiservice
Type de moteur/mécanique:
Jouef : courroie
Lima : moteur G monté sur 1 bogie (captation du courant par le bogie moteur pour une file de rails et par le bogie porteur pour l'autre file)

Roco: première génération moteur central à volant d’inertie, ressort hélicoïdal et engrenage. Dernière génération moteur central, cardan + pignon droit.

Entraînement: roues bandagées sur tous les modèles avec des dispositions différentes (2 essieux bandagés sur bogie moteur jouef / 2 roues bandagées en diagonal aux extrémités pour les Roco).

Digital/Analogique: Analogique pour moi.

Marque et type de décodeur: X, les nouvelles locos Roco sont équipées d’une prise NEM pour le décodeur.

Dimensions/Poids:
jouef: 200 mm pour 220 g (après modif: passage à un lest plus gros et adaptation de bogies de 67400 à transmission par engrenages)
Roco : 199 mm pour 390 g puis 420 g

Attelage: Jouef crochets simples, Roco boucles sans boîtiers pour les premiers modèles puis avec boîtiers mais sans élongation dans les 2 cas

Prix: Jouef en 1981: 196 Frcs actuellement ebay 30 à 60 euros
Roco à la sortie : 260 Frcs puis 550 Frcs
Roco neuf 165 euros pour la 15061: en occasion jusqu’à 100-120 euros en bourses (vue sur les 10004)

Expérience :

Les Jouef : La 15000 accuse son age, elle est assez approximative sur certains points (panto, bogies sans silent blocks). A l’achat en 1981 (j’étais gamin) j’en étais fou car je souhaitais une belle machine de ligne... quelle déception : son fonctionnement n’a jamais été très correct : elle s’arrêtait à tout bout de chant sur la moindre saleté, je ne parle pas de la mécanique asthmatique : elle disposait d’un bogie moteur avec transmission par courroie et d’un lest insuffisant, résultat pas de puissance. En prime, elle était mal équilibrée et penchait d’un côté (j’ai même mis des tringles d’équilibrage). L’éclairage illuminait la voie car la caisse est creuse. En prime, en passant sous un pont j’ai arraché le panto aux premiers tours de roues.

Je ne pouvais pas en rester là : le panto changé mais surtout je lui ai greffé une mécanique de 67400 avec roues brunies (modif mécanique 15006 Jouef), transmission par engrenages droits et supplément de lest… c’est bien mieux même si elle reste une jouef. Je la garde car, lorsque je n’avais plus de réseau, je la regardais encore en rêvant de miniature.

Les Lima: Plusieurs séries sont sorties chez Lima: d'abord une 15000 bleue (?) ref 208044 en 1978 puis des 15000 Mauriennes vertes (15002 ref 208044LGP en 83-85 en sous deux séries de productions: la seconde avec les bandes de visibilité avant et sans doute éclairage réversible), puis des 15000 Arzens (15001 ref 208063 LGP) et même des 15000 de 4° sous-série (ref 208045 LGP pour la 15063 en 83-85),  plus une 10004. ref 208154 en 84-85.

La base est restée la même avec un gros moteur G et prise de courant sur les deux bogies (1 pôle par bogie). La loco manque de finesse de gravure mais possède d'assez bonnes qualités mécaniques: moteur robuste, puissant (bien que bruyant) et vélocité. On trouve de temps en temps ce modèle (les Mauriennes n'ont pas été beaucoup produites par les industriels). On peut trouver les deux générations. La première ne possède pas de bandes de visibilité avant, on peut les faire facilement et marquer plus le macaron avec de la peinture.

Les marlin-hamo: les 15000 de 4° sous série ont été produites avec un caisse métal et les qualités mécaniques qu'on connait à Marklin. Il est rare d'en voir en 2 rails (marque Hamo) mais les trois rails se trouvent encore facilement (à encore environ 200 €). N'ayant jamais eu ces locos dans les mains, je n'en dirais rien.

Les Roco : toute une histoire !!

Les premiers modèles ont quelques points négatifs… les pantos énormes et non-conformes dans le nombre et la disposition des isolateurs, les feux trop petits, mains montoir issues de moulage et essuies glace dans le mauvais sens. Mais aussi des points positifs comme des numéros interchangeables (les locos étaient vendues avec 3 numéros possibles). Par ailleurs, Roco s’est engagé à sortir des 15000 des deux dernières sous séries en respectant leurs différences.
Personnellement, j’ai changé les pantos ce qui améliore l’esthétique.
Côté mécanique, ces « nez cassés » (comme toutes les autres) présentent une transmission par ressort hélicoïdal entre les cardans et les bogies. Cette transmission est assez souple mais certaines locos ont eu des soucis de bruit et de résistance car les pignons n’étaient pas impeccables en ajustement. Personnellement je n’ai aucun souci.

Les dernières générations ont un mode de transmission par cardan et pignons droits. Les locos sont puissantes et silencieuses… un vrai régal. En plus elles sont très réussies esthétiquement. Le moule n’a pas trop vieilli contrairement aux rumeurs.
A noter que toutes les locos (y compris les premières) ont la possibilité d’alimentation par caténaires (pantos fonctionnels).

Il peut paraître choquant de voir du jaune à l’arrière des baies de cabines… 2 remarques, les modèles ont tous une paroi plastique derrière les vitrages qui cachent la partie mécanique. Les premières étaient grises puis jaunes. Les vraies locos ont en effet un intérieur jaune pâle ce qui est conforme, juste la proximité par rapport aux vitrages est gênante.

Récemment, je me suis lancé dans le détaillage et la patine de ces modéles..




J'explique tout ça ici:  
améliorer des nez-cassés Roco

Voilà donc pour mes chères 15000, j’espère avoir éclairé votre lanterne sur ces modèles.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×