Les EAD

L'autorail X4500 dit EAD (élément automoteur double) 

Modèle réel :

Pays : France

Compagnie : SNCF

Type :X 4500 dit EAD (élément automoteur double)

Utilisation : autorail

Année de mise en service : 1963-1970  constructeur ANF

Radié : 2010

Nombre d’exemplaires : 126

Dimensions / poids : 42.48m pour 60t (pour l’ensemble)

Autres caractéristiques :

Puissance / vitesse : 330kw (soit 450 cv) pour 120 km/h

Dépôts directeurs : très présents dans toute la France

Surnoms : caravelles

Ces beaux engins des années 60, arborent les couleurs rouge et crème caractéristiques des autorails. Ils offrent en 2 éléments (couplables), des places en 2°cl et en 1er (dans la remorque moins soumise aux vibrations du moteur) ainsi qu’un compartiment à bagages pour un total de 133 à 141 places assises.

Un peu plus évolué par rapport aux X4300, ils ne se distinguent guère que par une mécanique plus puissante.

Dans les années 80, les rames ont subi des transformations légères ou lourdes pour les remettre au standard de confort pour la clientèle. Lors des transformations lourdes, les cabines ont été totalement modifiées pour mieux protéger le conducteur en cas d’accident. L'aménagement intérieur est aussi changé ; des sièges individuels remplacent les banquettes (le nombre de places assises a été réduit) et les portes changées. L’opération a alourdi les engins et ils ont perdu en d'accélération. Les plus modernisés seront amortis vers 2020.

Le financement des transformations est divisé entre la SNCF sur les plans techniques et les collectivités locales pour identité visuelle (intérieure et extérieure). La livrée extérieure est actualisée et joue sur la gamme des couleurs TER (Rouge, jaune, bleu, vert).

A titre de rappel, la famille des EAD 2 caisses construits entre 1961 et 1977 comptait il me semble :

- les X4300 de 295kw (395cv)=  151 exemplaires

- les  X4500 de 330kw (450 cv) =  126 exemplaires

- les X4600 de 295kw (395 cv) = 116 exemplaires 

- les X4700 de 412kw (550 cv) = 47 exemplaires

Mais les modernisations m’ont fait un peu perdre le fil de la comptabilité...

 

Modèle réduit

Marque : jouef

Référence : 8626 puis 8627, 8628. Production reprise par Lima (ref 116900 et 117000). Les ref correspondent à des marquages différents.

A noter que Jouef à produit un EAD 3 caisses (X4900) bleu et blanc (ref 8621) long : 730 mm
Courant continu/alternatif : continu
Echelle : HO
Version :x
Année de fabrication : de 1979 à 2001 (par jouef) mais prolongé par Lima Riva jusqu’en 2004 sous ref 1153
Type de moteur/mécanique : A l’origine, le moteur traditionnel de la marque puis un moteur plus gros et souple (sûrement un buhler)
Entraînement : engrenages droits
Digital/Analogique : analogique
Marque et type de décodeur : X
Dimensions/Poids : 490 mm attelé ; 380g (280g pour loco + 100g pour remorque)

Inscription en courbe : passe sur du 385 mm jouef
Attelage : boucle entre la loco et la remorque mais le système permet une circulation à bourrelets jointifs. Il était fourni une barre d’attelage pour des UM qui se fixait sur un pivot du bogie
Prix : 75 euros en fin de commercialisation.


Expérience : Si cet autorail parait aujourd’hui un peu dépassé, il n’y a pas si longtemps, il était encensé car « parfaitement à l’échelle » (fin de citation). Il faut dire globalement qu’il est assez réussi. Parmi les points positifs par rapport aux productions de la marque à l’époque de sa sortie c’est le fait que les deux éléments sont quasi à bourrelets jointifs.

Il est encore très présent sur les réseaux et beaucoup de modélistes ont tenté des améliorations. On peut citer le travail sur les aménagements, détaillage de la face avant, la pose d’éclairage et bien sûr digitalisation et patine. Certains anciens modèles ont été remotorisé par les amateurs (le mien l’est d’usine)

Pour ma part, j’ai opté simplement pour la pose de voiles de roues en résine plus réalistes commercialisés par l’Obsidienne (ref 8079 à 4.5 euros). Une peinture et un voile de patine sont intéressants. J’ai, de plus, repiqué 2 fils pour allonger l’empattement électrique avec la remorque (1 bogie). La disposition solidarise les 2 éléments mais on gagne en souplesse. Le moteur est faiblard comme d'habitude mais largement suffisant pour un autorail.

http://lereseaudepsx.e-monsite.com/pages/les-detaillages-kits/flasques-avec-l-obsidienne.html

Le modèle reste correct même si le bas de l’autorail manque de détail. Il est toutefois robuste et reste un modèle intéressant et bien proportionné.

 

Modèle réduit 

Marque : LSM
Référence : 10031 (sans bandage d’adhérence) ,10032 (logo TER), 10033. D’autres ref sont prévues à sortir pour 2014

Courant continu/alternatif : continu
Echelle : HO
Version : x
Année de fabrication : 2008
Type de moteur/mécanique : moteur caché en compartiment à bagages avec volant d’inertie
Entraînement : moteur à volant d’inertie avec cardan et engrenages
Digital/Analogique : analogique
Marque et type de décodeur : X
Dimensions/Poids : 490 mm attelé pour 400 g  (on est sur les mêmes valeurs que le jouef)

Inscription en courbe : testé sur du 476 mm sans souci (pas en dessous)
Attelage : court sur boitier nem entre la motrice et la remorque. A noter la présence de boitiers escamotables sous les cabines pour des UM. Personnellement, sur mon réseau, j’ai remarqué que ces boitiers gênent en courbe et font dérailler l’autorail. Je les ai démontées car l’engin circule mieux et surtout, ça permet de monter les détaillages (voir ce que j’en dis dans « expérience »)
Prix : 250 euros à sa sortie


Expérience :

Pour être honnête, c’est autorail est tout un poème. Ayant cassé ma tirelire, j’ai craqué et acheté une version ref 10033 avec bandages d’adhérence. Emballé par le modèle à l’esthétique très réussie (bien que certaines pièces plastiques soient fines et translucides), j’ai entrepris le rodage et 15 minutes plus tard, carte électronique grillée... plus rien. Je l’ai donc renvoyé au vendeur qui m’a retourné un autre qui a eu illico des soucis d’éclairage (ça clignotait de partout, une vraie guirlande)… un peu écœuré, 2° retour SAV… par des méandres trop long à raconter, le modèle est reparti chez LSM mais retour seulement 1 an plus tard par un autre vendeur… mais ce n’était pas la même ref : j’ai donc maintenant un 10032 … bien, mais il n’y a pas de sachet de détaillage car c’était un modèle d’expo que l’on m’a retourné pour éviter « la déception du client ». Super, mais j’attends toujours mon détaillage depuis 2012. Le modèle roule bien pour l’instant mais finalement je ne le fais pas trop rouler. Il ne quitte pas le réseau car les problèmes de connectique sont récurrents sur ces modèles (prise fine et fragile entre les deux éléments). Pour finir, l’attelage est assez sensible et ça se décroche facilement (je changerai peut-être les têtes).

le détail est toujours très poussé chez LSM

On voit bien la différence esthétique entre le vieux jouef (qui reste correct) et la finesse du LSM.

Une petite vidéo pour clore ce dossier.

 

Pour mémoire, une autre production miniature ho des caravelles par Hornby-acho dans les années 60/70.

J’espère que ce dossier vous a plu.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×