la 67400 en G

Après avoir réalisé une automotrice suisse en G type ABe 4/4

http://lereseaudepsx.e-monsite.com/pages/les-trains-des-copains/une-automotrice-suisse-en-g.html

GérardL nous propose une très belle 67400 (même si la couleur fret n'est pas le choix qui m'aurait guidé). C'est une réalisation qui montre que cette échelle peut aussi donner de très beaux résultats mais à condition d'être constructeur de matériel. Il est vrai que les trains destinés au G font souvent peu réalistes.

Ici c'est tout le contraire: Quelques caractéristiques de l'engin:

   Poids: 6 Kgs

   Longueur: 67 cm

   Allumage indépendant de tous les feux

   Motorisation: 2 blocs moteur LGB

   Décodeur sonore ESU avec le véritable son d'une 67400

   Attelage à dételage automatique Massoth cabine 2

Et en plus, les 2 ventilateurs tournent.

Détaillons la construction: Premier défi trouver les plans et les passer à l'échelle

Puis chercher les bogies avec le bon empattement... ici des piko proches des LGB (si ce n'est la sculpture).

Commencer le châssis dans une plaque d'alu de 5 mm en évidant la place pour les bogies.

Après avoir effectué les logements des bogies, il faut en assurer la fixation. Il faut donc calculer à quelle hauteur on doit mettre les supports, pour avoir le dessus du châssis, à la hauteur de la partie supérieure de la traverse de tamponnement.

Il faut donc mettre le support à 15 mm au dessus du châssis. Ces rehausses sont constituées par des barres carrées en alu de 10x10 mm surmontées de petits triangles en alu de 5 mm. Les deux pièces en plastique noir sont des supports de bogies LGB. Il ne faudra pas oublier d'arrondir à la lime les 4 coins du châssis. Et on installe les bogies.

Passons à l'habillage du châssis. Pour faire tenir les 2 traverses de tamponnement ainsi que les cotés en parties basses, il a fallu fixer 2 cornières PVC de 2mm d'épaisseur vissées sur le châssis et 2 profilés en carré pour les grandes longueurs .

C'est sur ces pièces que seront collées les 2 traverses de tamponnement et le carénage et cuve à gazoil. Les 4 coins sont taillés dans du PVC de 2 mm et cintrés à chaud , avec un décapeur thermique. Ils seront collés sur les longerons et sur la traverse de tamponnement.

La jonction entre les deux coins du même coté est assurée par une grande pièce cintrée en sa partie milieu pour représenter la cuve à GO . Le raccord de ces 3 pièces est assuré par 2 couvres joints comme en réalité. Aux 4 coins, on ouvre 2 lumières qui représentent les petites marches sur l'avant. Un petit morceau de cornière PVC de 1mm vient garnir cette lumière. Reste à coller le point de levage et ses 2 boulons, ainsi que les supports des blocs sandwichs de suspension.

Passons à tous les détails le long du châssis, avec les trappes de visite rivetées avec des épingles de couturière, le bouchon de remplissage de gasoil et sa jauge (une vis fer et une tête de clou) ainsi que les trappes rondes, faites à l'emporte-pièce dans du plasticard de 5/10.

Les futs de tampons sont tournés dans du rond plein en PVC de 12mm de diamètre (trouvé au brico du coin ).

La cabine 1 n'étant pas équipée de l'attelage LGB, on préférera installer un attelage MÄRKLIN échelle 1 comme sur l'engin réel.

Nous allons voir l'habillage des bogies et les supports des lests, décodeur et haut parleur.

Chaque coté de bogie est constitué d'une plaque sur laquelle sont collés, le balancier central et les boites d'essieux. Ces éléments sont taillés dans du PVC de 10 mm d'épaisseur.

Les ressorts sont des Aristocraft. En ce qui concerne les boites d'essieux, celles si sont constituées de rondelles plastique rivetées. Les blocs de suspension sont constitués par des empilements de plaques de PVC de 1 mm et de 2 dimensions différentes.

Pour terminer, la dernière vue montre les deux cornières en alu qui soutiennent les 2 gros lests, le décodeur (ESU loksound) et son haut parleur.

 

Installons les éperons anti encastrement (chasse neige) qui sont taillés dans du tube électrique PVC de 24 mm. Après avoir dessiné la demi-forme de la pièce, sur un carton, on la reporte sur le tube. Il suffit de découper suivant le tracé et assembler les deux morceaux. La cabine 1 ne possédant pas d'attelage LGB, l'éperon est rendu solidaire du châssis comme en réalité.

Pour la cabine 2: deux solutions, soit solidaire du châssis avec une grosse échancrure dans l'éperon, ou bien solidaire du bogie. C'est cette deuxième solution qui est retenue, pas réaliste, mais l'autre non plus, et le dételeur à distance Massoth étant assez gros le passage aurait du être plus important. Donc c'est moins pire.

Reste à fixer les conduites de frein principale et secondaires, chauffage train et câblot UM, etc...

Et pour finir, une photo du châssis peint et terminé clôture la construction cette partie de la loco.

Il nous faut voir maintenant la construction de la caisse. Nous commencerons par les deux entretoises servant de cloisons aux 2 cabines confectionnées dans du PVC de 10mm sur lesquelles seront fixés les 2 cotés de la caisse. 2 petites entretoises viendront renforcer la partie centrale. Les différentes grilles du radiateur sont figurées par des plaques gravées "Evergreen", les orifices de remplissage des sablières sont constitués par des rivets alu à tête plate surmonté d'un carré "Evergreen" cintré. Les encadrements et différentes plaques sont en rhodoïd de 5/10.

La première partie du toit devant faire une épaisseur de 8 mm c'est du plexiglas vert qui a été utilisé. Les angles ont été abattus à la lime et l'ensemble vissé sur les 4 entretoises.

Les cabines n'étant pas encore construites, les portes d'accès au compartiment moteur sont déjà installées. Elles sont en plasticard de 1 mm et les poignées sont des agrafes coudées.

Nous allons passer à la construction des cabines, sur une plaque de contre plaqué de 8 mm de la surface de la cabine on fixe un squelette bois ayant la forme de la partie arrondie de l'avant de cabine réduite de 1 mm de chaque coté, de manière à recouvrir le bois d'un PVC de 1 mm vissé et collé à l'araldite.

Le montant central est constitué de 4 pièces .

              - la face extérieure en PVC de 1 mm

              - une entretoise intermédiaire de 2 mm (un peu moins large que la précédente)

              - la face intérieure en PVC de 1 mm (la même que la face avant )

Ce système permettra de glisser le carreau dans les rainures une fois la peinture faite. Le vitrage ne sera qu'à 1 mm de bord . Il faut faire de même avec les angles de cabine, qui sont en PVC de 10 mm et dans lesquels des rainures seront confectionnées. Il faut aussi percer les 4 trous des phares et des feux rouge (Les caches des feux rouges proviennent d'un autorail PIKO).

Il ne reste à poser que le marche pied, les plaques SNCF et le numéro.

 

Nous voilà arrivés à la peinture de la caisse. La peinture est de marque JULIEN en bombe + vernis satiné de la même marque.

Les décalques ont été confectionnés par ALP2M sauf le marquage FRET qui est en adhésif découpé.

Les mains courantes sont faites avec un gabarit: Une planchette de bois sur laquelle est planté un clou du diamètre de l'arrondi. On trace au crayon deux traits parallèles de chaque coté du clou, sur ces deux traits un trou à quelques mm en dessous de l'arrondi pour le former. Prendre une tige de laiton de 1 mm et faire un coude à 90°. Mettre la petite partie dans le trou et faire le tour du clou. Faire la même opération pour la deuxième rambarde en utilisant l'autre trou. La partie basse de la rambarde est fausse car elle se trouve sur le châssis et il y a problème pour le démontage.

Les optiques de phares sont des réflecteurs pour LED de 5 mm, les essuies glaces sont des PIKO.

Passons à la toiture, tout d'abord faire le gabarit en carton, afin de le reporter sur une planchette de bois. Le bois utilisé est du contre plaqué de 22 mm.

Une fois le tracé fait, on se rapproche le plus près possible de la forme avec un rabot électrique, la finition à la râpe et à la lime.

Les deux puits de ventilateurs sont percés à la scie cloche.

Une fois ces opérations terminées, enduire le bois et poncer. Renouveler l'opération autant de fois que nécessaire.

Après avoir enduit le toit , il faut procéder à la pose de toutes les petites pièces, crochets pour soulever les panneaux, filtres  trappes de ventilation grilles des ventilateurs.

Les crochets sont taillés dans de la cornière PVC et les filtres, dans de la plaque gravée "Evergreen" la même que pour les radiateurs.

Les ventilateurs sont collés sur des petits moteurs avec réducteur en laiton, montés en séries pour limiter la vitesse de rotation. Les grilles sont en moustiquaire plastique et les dômes, des clous de tapissier.

Il reste ensuite à façonner les dessus de cabine (en médium) et après enduit, ces 2 pièces sont peintes en gris.

Les plaques de constructeur ont été gravées par AMF 87, les trompes sont d'origine LGB.

La construction est maintenant terminée et j'espère que vous avez été satisfait des explications de GérardL.

Et voici la loco terminée placée dans un environnement intéressant.

 

 

Je vous rappelle que le G est l'échelle commercialisée pour les trains de jardin dont la marque phare est LGB avec des rames courtes.

Merci à Gérard pour toutes ses photos, explications et félicitations pour ses réalisations.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×