soufflets et bourrelets

En discutant avec un ami, on a évoqué les intercirculations et dieu sait qu'il y a eu des changements en ce domaine.

Lorsque j'étais petit, on avait encore des voitures avec des soufflets et les changements de voiture me terrorisaient: l'équilibre précaire entre deux portes lourdes avec un bruit infernal et la voie qui défilait sous les pieds (on voyait souvent de chaque côté des plaques d'acier)... rien que d'y repenser gloups. Plus tard, avec les bourrelets UIC, c'était pareil; même si la distance entre voitures était plus courte... et en grandissant, les portes me paraissaient un peu moins lourdes.

Alors faisons un peu le tour... se fier à la date des voitures n'est pas un gage de certitude.

Pendant longtemps, les voitures à portières latérales ne comportaient pas d'intercirculation et d'autant plus si elles avaient des guérites... même si elles étaient équipées de couloir de circulation interne. Les changements entre les voitures se faisaient par les agents (rarement en marche, souvent en gare) les voyageurs restaient dans leurs compartiments.

Comme cette prussienne à bogies

Les soufflets sont apparus avec des voitures qui n'avaient plus de portières latérales, ils resteront en fonction sous cette forme jusqu'aux années 60.  Rares avant la 1° guerre mondiale (j'en ai trouvé de 1908), le système se généralise après (constructions de voitures des années 20). On parle aussi parfois "d'accordéons".

ici sur des "brochets" roco

Mais des voitures plus récentes comme les 3 pattes PLM de 1951 étaient sans intercirculation

Paralléllement, des intercirculations précaires existaient comme sur les "boites à tonnerre".. en service en France de 1945 à 1975.

... ou les romilly (retirées du service en 1985), les intercirculations étaient interdites aux voyageurs.

Par ailleurs, en modélisme, des fabricants comme Roco ont commercialisé pour leur voiture des soufflets dépliés (côté rame)...

 ... ou pliés (pour les extrémités). Bien visible sur cette métallique Est.

En modélisme, depuis les années 80, les voitures roulent à soufflets jointifs grâce aux systèmes d'attelages à élongation

http://lereseaudepsx.e-monsite.com/pages/vie-pratique/les-attelages.html

Certains ont souhaité avoir des vrais soufflets souples. Ca existe, GPP en son temps commercialisait des soufflets caoutchouc avec un système d'aimant qui maintenait les 2 soufflets accolés (comme un joint de frigo). Je n'aime pas trop ce système car les plis sont vraiment gros et peu nombreux.

A la fin des années 60, on est passé aux normes UIC avec les bourrelets d'intercirculation. L'espace entre les voitures est très réduit

certaines voitures ont couvert les deux types d'intercirculation: citons les DEV AO et Inox, ou encore les bruhat.

version soufflets d'origine dès 1956...

puis bourrelets version UIC

... et sur ces bruhats modernisés (les dernières roulaient encore en 1991), pour rattraper la différence de longueur, les matériels ont été équipés de caissons porteurs des bourrelets UIC.

Tout le matériel n'a pas pu être transformé en même temps et parfois, on a vu cohabiter soufflets et bourrelets comme le prouve cette photo pêchée sur le net (entre une Dev AO et une bruhat).

Pour terminer, évoquons les intercirculations de TGV où le bogie sert de pivot entre deux caisses et porte l'intercirculation (en accordéon). Les rames sont indéformables (comprendre en un seul block)

 

Vous savez presque tout.

J'espère que ce petit exposé vous a plu.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×