HO et 1/100

Interpelé un jour par un internaute sur mon article à propos des corail VTU75, il me disait (et c'est juste "vous avez oublié les VTU Lima au 1/100"). Tout à fait exact mais au lieu de compléter cet article (Les corail VTU75), je me suis dit qu'il était mieux de parler du 1/100 qui dépasse largement le cadre des Corail.

Reprenons un peu l'histoire, la fixation des échelles de train a été longue et difficile pour arriver à ce qui existe aujourd'hui (les échelles). Au moment où le train est devenu populaire c'est-à-dire dans les années 60; la mode des jouets techniques était bien implantée.

Le jouet technique est à entendre comme un jouet faisant appel à la réflexion et à la construction...Meccano en est l'emblème. Le train, en tôle puis en plastique, a suivi. Il n'en reste quasi rien aujourd'hui mis à part les legos (surtout les boîtes Teknik qui d'ailleurs ne s'adressent pas aux enfants).

Revenons au train; des marques comme Jouef mais aussi Marklin (pour les plus riches) étaient accessibles. Le HO se développait (surtout en France avec Jouef). Toutefois, à l'époque, les loisirs et les espaces dévolus à ceux-ci étaient encore restreints (les "salles de jeu" à domicile sont un concept moderne) et dans bien des cas actuellement, les logements sont trop petits. Les réseaux-table à la mode portaient le joli sobriquet de "réseaux spaghettis" ! Vous comprenez bien vite, un maximum de voies sur un minimum d'espace, sans décor parfois...et encore si le réseau était fixé sur un support: sinon, il était démonté et mis en carton après chaque utilisation sur la table de la salle à manger ou sur le sol de la chambre.

Quel bel exemple ! (réseau Marklin exposé à Train land  de St Dié) 

Ce qui impose des contraintes comme des courbes serrées, peu de longueur totale. De plus, l'ensemble des normes exposées par la MOROP n'existaient pas encore. Chacun avait son système et développait ses gammes pour ses clients. La concurrence se faisait jour avec l'Italien Lima qui voulait prendre des parts de marché en France contre Jouef.

Conséquence pour le matériel roulant, la contrainte des réseaux des clients avec des courbes serrées et des aiguillages à angles importants comme 22.5° chez Jouef (vendus par les marques d'ailleurs) imposait des astuces pour de bonnes circulations. Les clients étant des enfants (un peu des adultes), les produits rares, les exigences moins fortes, les marques de HO ont transigé en adoptant parfois l'échelle 1/100 qui est finalement proche du 1/87 (HO exact); ça facilite les calculs et c'est plus logeable.

Premier exemple (entre autres), les rames CIWL de Jouef apparues dans les années 60 avec une facture correcte pour l'époque et un grand espace entre les voitures permettant de passer partout.

En face, des marques plus pointues comme France Train avaient des produits plus fins mais plus cher. Jouef a récupéré et mis à niveau la production après rachat dans les années 80.

Jouef a aussi développé tout un environnement avec des accessoires et des bâtiments au 1/100 encore courants aujourd'hui.

Dans les années 80, les demandes du marché ont changé pour aller vers plus de précision. Mais cette évolution a été progressive. A travers l'exemple de Lima sur ces voitures corail, on peut voir l'évolution (les modèles sont des années 78-85, photo du net)

D'abord une voiture au 1/100 très vaguement VTU. Le chaudron possède la structure globale mais les bogies sont les Y24 de la marque qui n'ont rien à voir avec le modèle

Puis le même type avec des bogies 1/100 plus ressemblants aux Y32 (un peu empâtés quand même).

En face, en 1977, Jouef présentait des VU75 de 303 mm (bien au 1/87) mais avec des baies trop petites et des portes fausses. Les premières voitures étaient sans aménagements (ils vinrent plus tard) et ces caisses restèrent en production assez longtemps (+/- 2002). Les bogies sont assez corrects.

Pendant ce temps, la marque autrichienne Roco a percé dans ces années oscillant entre le Ho et le TT (répandu en Allemagne de l'Est). Le choix de Roco a été de produire des VTU 75 au 1/100. De très belles reproductions mais visiblement courtes.

J'ai un ami qui a une rame complète, elle a une bonne tenue (belles voitures, bien finies avec un excellent roulement). On en trouve pas cher en occasion mais le rapport d'échelle se voit, il ne faut pas se mentir.

Ce n'est qu'après 85 que Lima frappe un grand coup avec plusieurs productions dont ses Corail à l'échelle et prend le virage vers le modélisme (le virage modélistique)

Jouef continu sa production avec des aménagements intérieurs puisque les voitures sont différentes mais Roco laisse tomber ses modèles au 1/100 et produira bien plus tard des Corail exactes dont les VU qui sont la référence.

Le 1/100 est-il mort à ce moment-là ? Eh bien non! Des marques continuent à en produire. Pour preuve cette corail Jouef Junior des années 90. La gamme existe toujours et propose des produits issus des anciens moules Lima des années 80. Les prix sont petits car il n'y a pas de développement de produit sur des moules amortis.

Ces produits sont confidentiels et ont du mal à trouver des clients...il existe aussi une gamme de locos dont la caisse est ancienne mais avec des mécaniques très valables;

Que nous reste-il à aborder? Les produits fantaisistes de marques ayant des caisses et qui avec un coup de peinture deviennent du corail ou du SNCF. En voici deux exemples Piko

je n'ai pas de meilleure qualité d'image

C'est modélistiquement du n'importe quoi mais ça peut faire une rame pas cher pour quelqu'un qui cherche un train sans être trop regardant. Dans les deux cas, il n'y a rien de juste.

Alors, le 1/100, à condamner ou non ? La question est difficile. Il apparait que le 1/100 est bien pratique pour les personnages à installer dans les voitures (les 1/87 nécessitent d'être recoupés et retravaillés). Pour les arbres ou des véhicules cela est pratique aussi...pour certains bâtiments, ça reste acceptable surtout s'il y a un petit éloignement : c'est encore indiqué dans les catalogues de fabricant de décor qui réduisent les tailles pour donner un effet d'éloignement (les châteaux fort Faller par exemple). Le souci est quand on se retrouve avec du 1/100 face à du vrai 1/87. Là, ça se voit beaucoup.

J'espère que cet exposé vous aura servi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site