Lampadaires urbains

Aujourd'hui, quelques réflexions sur l'éclairage urbain.

C'est un détail qu'on a tendance à zapper ou que l'on traite de manière inadéquate...de quoi-tu causes ? t'as fait n'importe quoi !

Précisément et c'est pour cela que je m'y remets aujourd'hui.

 

Allons d'abord sur les constats à propos de l'éclairage urbain des réseaux.

N°1: on ne fait rien... c'est possible, assez peu gênant surtout si on montre son réseau le jour...bien qu'on soit toujours tenté de faire l'obscurité...surtout si on a mis des lampes

N°2: mettre des loupiotes dans les maisons...oui, il existe depuis des lustres des socles à intégrer avec une ampoule...

la ref Faller 180670 coute environ 1 € (j'ai vu sur Abeille des socles Jouef ref  2957 à 3.5 € d'occasse + port à 2.5: gloups)

Les soucis de ces produits sont multiples: c'est blafard, ça consomme beaucoup, ça chauffe, ça éclaire de manière uniforme. Sur des maquettes Jouef au plastique translucide et aux joints moyens, ça inonde et ça fuit de partout: bref c'est nul... pour les maquettes Faller, des caches internes noirs orientent la lumière vers les fenêtres ce qui est bien mieux...on peut en occulter ce qui est plus réaliste.

éclairage des bâtiments

N° 3: la généralisation des leds permet aujourd'hui d'éclairer pièce par pièce une maison en mettant en valeur des aménagements intérieurs et personnages...laissons des fenêtres ouvertes par exemple. C'est le top !

Voilà pour l'intérieur...mais les extérieurs ?

Voyons pour les quais

Mes premières réalisations à base de leds ont été expliquées Faire ses lampadaires

Le résultat est satisfaisant mais on peut leur reprocher un aspect massif (grossier)... bon, j'admets mais ils sont très solides et la proximité des trains est toujours un danger (pousser une loco peut vite amener à accrocher le décor).

Et pour les rues ?

Mon premier réflexe a été de chercher sur Mamazone...et là surprise : pleins de super modèles +/- au 1/100 dont certains sont même en métal pour des prix dérisoires...oui mais c'est du 3 V !

Alors deux solutions: les acheter et s'équiper d'un transfo 3 V puis tout câbler (bof) ou alors mettre une grosse résistance... tentant mais plus je cherche et moins je comprends...entre résistances, diviseurs résistifs...C'est pas simple (rebof)

Autre solution, se fabriquer des lampadaires 12 V à partir d'ampoules grains de blé 12 V (choisir des modèles câblés isolés)

Les fabricants en proposent: de Faller ref 180671 à Roco ref 40321 mais c'est assez cher.  Par chance, j'avais dans un lot tout un stock d'ampoules grains de blé.

Alors j'ai décidé de reprendre mes éclairages de l'avenue de la gare.

Je vais avoir une approche globale

Prenons en compte le fait que les trottoirs sont étroits et donc je ne veux par empiéter en posant des lampadaires, ni multiplier les fils sous le réseau. Donc, je vais les accrocher aux façades et j'en profiterai pour modifier l'éclairage interne des immeubles en obstruant certaines fenêtres et en plaçant des leds offrant plus de lumière en abaissant la conso. Le tout câblé dans l'immeuble avec une seule alim sous le réseau.

Prenons la réalisation des lampadaires. Voici mon proto

2 tubes de laiton (3mm et 4 mm). On coupe une section de chaque (il faut que j'ajuste mes longueurs au minidisque). On soude le 4 mm sur le 3 mm .

Puis on évide et on évase la partie 4 mm pour faire l'abat-jour. Il suffit ensuite de placer sa lampe.

Mon proto est un peu court. La série sera modifiée.

La façade est percée proprement et le tout est collé à la cyano. Une petite peinture est nécessaire (gris c'est bien puis blanc sur l'abat-jour).

Il faut juste faire attention à placer à une hauteur suffisante mais pas trop. Et on a un super éclairage.

J'ai pas mal de boulot pour tout faire mais c'est une bonne voie.

Bon bricolage à tous

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×